Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DOSSIER : 100% Loiret Sport

VIDÉO - "On est souvent deux dans les conneries", Jules et Romain du RCO dans 100% Loiret Sport

-
Par , France Bleu Orléans

Pendant les vacances de Noël, vous avez rendez-vous avec 100% Loiret Sport. Nous allons à la rencontre d'une sportive ou d'un sportif du Loiret qui nous livre son parcours, sa vision sur cette année écoulée et de petites anecdotes. Ce vendredi, Jules et Romain du Racing Club Orléans.

Pendant les vacances de Noël, France Bleu Orléans vous propose un nouveau rendez-vous sportif : 100% Loiret Sport. On va à la rencontre de sportives et sportifs du Loiret pour qu'ils nous livrent leur parcours, leur vision de cette année compliquée et quelques anecdotes. C'est à découvrir en vidéo et sur l'antenne de France Bleu Orléans à 18h15 du lundi au vendredi jusqu'au 1er janvier. Rencontre ce vendredi avec le demi de mêlée Jules Porcher et le trois quart centre Romain Lambert, du Racing Club Orléans. 

Le temps long pendant le confinement

Après un premier confinement, l'arrêt du championnat, la reprise et un nouvel arrêt alors que les Orléanais étaient premiers de Fédérale 2, les deux joueurs trouvent le temps long. "On tourne un peu en rond", avoue Romain. "Après, on a pu s’entretenir un peu, notamment avec Jules qui est notre préparateur physique au club, donc, on avait un peu d’activité mais c’est vrai que la vie de groupe ça manque", dit-il. 

"On ne voit pas les joueurs, on ne peut plus faire les troisièmes mi-temps, on ne retrouve pas les matchs, c’est forcément plus long", ajoute Jules.

Des surnoms basques

Les deux amis ont des surnoms basques, Iñaki et Patxi, "on a des petites origines basques, cachées, très cachées même", sourient les deux amis. 

Interview complète à retrouver juste ici

Choix de la station

À venir dansDanssecondess