Rugby

VIDÉO - L'UBB au Matmut Atlantique : "On est déçu des affluences" affirme Laurent Marti

Par Yves Maugue, France Bleu Gironde mercredi 4 octobre 2017 à 12:13

Laurent Marti dans le studio de France Bleu Gironde.
Laurent Marti dans le studio de France Bleu Gironde. - @ youtube (capture d'écran)

L'UBB dispute son 1er match de la saison au Matmut Atlantique samedi contre Toulon alors que la renégociation avec le stade vient de débuter. Invité de France Bleu Gironde ce mercredi, le président de l'UBB met la pression sur ce dossier et fait le tour de l'actualité de son club.

Les délocalisations au Matmut Atlantique : négociation en cours

Samedi à 16h45, l'UBB tentera la passe de trois face aux gros bras du Top 14. Vainqueurs de Clermont puis de Montpellier au stade Chaban-Delmas, les Bordelais recevront Toulon au Matmut Atlantique pour la première des trois délocalisations de la saison (avec La Rochelle le 23 décembre et Toulouse le 3 mars). C'est la dernière année du contrat qui lie le club au nouveau stade de Bordeaux. La négociation pour prolonger ces délocalisations a débuté. Le problème, c'est que le club perd de l'argent en allant jouer au Matmut Atlantique et que les supporters n'y retrouvent pas l'ambiance de Chaban. Sur France Bleu Gironde, Laurent Marti affirme que les prochaines affluences enregistrées seront décisives. Hors il ne devrait pas y avoir plus de 25.000 spectateurs contre Toulon samedi.

Laurent Marti veut garder Taofifenua et Hickey

Le président Laurent Marti a réglé deux cas importants au sein de son effectif. Le demi-de-mêlée Yann Lesgourgues a prolongé pour 3 ans, le deuxième ligne Luke Jones pour deux ans. Il reste deux dossiers prioritaires en suspens, ceux du pilier Sébastien Taofifenua et de l'ouvreur Simon Hickey. Laurent Marti se veut assez confiant sur ces deux prolongations.

"Il se passe un truc"

L'Union Bordeaux-Bègles a tourné une page l'été dernier. Il s'agissait de relancer une dynamique après une saison terminée en onzième position du Top 14. Avec un nouveau manager Jacques Brunel, deux adjoints anglo-saxons Jérémy Davidson et Rory Teague, et un effectif renouvelé. Après six matches, dont 4 victoires, le président de l'UBB reste prudent mais évoque un nouvel engouement.

"Le plus gros public d'Europe, ça motive"

Laurent Marti est président de l'Union Bordeaux-Bègles depuis 10 ans. Sa passion du rugby est intacte. Grâce notamment au soutien des nombreux supporters. Il estime que c'est une réelle motivation, surtout dans un club qui n'a encore rien gagné. Laurent Marti est heureux dans son poste, lui qui est désormais installé à temps plein à Bordeaux (auparavant il faisait la navette entre Bordeaux et Toulouse pour gérer au quotidien son entreprise textile). Mais attention, il ne supporte toujours pas la défaite.