Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - "On ne peut pas dire que l’Aviron Bayonnais est en crise"

-
Par , , France Bleu Pays Basque

Philippe Tayeb était l'invité de 100% Sport sur France Bleu Pays Basque ce lundi 23 novembre. Le président du directoire de l'Aviron Bayonnais qui, avec le soutien de plusieurs actionnaires, souhaite un changement contesté de gouvernance affirme qu'il n'y a pas de crise au sein du club.

Philippe Tayeb, président du directoire de l'Aviron Bayonnais Rugby Pro, sur France Bleu Pays Basque
Philippe Tayeb, président du directoire de l'Aviron Bayonnais Rugby Pro, sur France Bleu Pays Basque © Radio France - Thibault Vincent

Que se passe-t-il à l'Aviron Bayonnais ? En coulisses, le club ciel et blanc semble voir rouge. Il y a quelques jours Philippe Tayeb, le président du directoire, et plusieurs gros actionnaires envoyaient une missive à tous les autres pour les informer de leur volonté de changer le mode de gouvernance du club lors de la prochaine assemblée générale (2 décembre). Une lettre qui a provoqué l'émoi dans les instances dirigeantes.

On ne peut pas dire que l'Aviron est en crise

Le torchon brûle-t-il entre les actionnaires ? "On ne peut pas dire que l’Aviron est en crise, au contraire il est en train de se construire, de construire un bel avenir avec des actionnaires historiques", répond Philippe Tayeb, invité de l'émission 100% Sport sur France Bleu Pays Basque ce lundi 23 novembre. 

Porter le projet d'avenir de l'Aviron

Le club basque habitué aux joutes pimentées depuis de nombreuses années vivait une inhabituelle phase de tranquillité depuis le 23 avril 2018, date de l'entrée en fonction de Philippe Tayeb et Pierre-Olivier Thoumieux (président du conseil de surveillance) lors d'une assemblée générale mouvementée. Mais l'entente cordiale, en apparence du moins, semble rompue. La volonté de certains gros actionnaires et de Philippe Tayeb de mettre fin à l'organisation actuelle en créant un unique conseil d’administration ne fait pas l'unanimité. Une partie des membres du conseil de surveillance, qui serait dissout, s'en émeut.

Cette volonté est le fruit d'une réflexion entamée il y a 4-5 mois "par un groupe d'actionnaires pour porter le projet de l'Aviron dans les 5-6 ans à venir (...) avec _un organe de direction qui permette des décisions beaucoup plus réactives_", poursuit l'actuel président du directoire qui pourrait briguer un nouveau mandat cette fois à la tête du futur conseil d'administration.

Deux visions opposées ?

Mais cette volonté n'est pas du goût de tout le monde, et notamment de Pierre-Olivier Thoumieux, président du groupe Lagrange et actuel président du conseil de surveillance de l'Aviron Bayonnais Rugby Pro, ou encore, semble-t-il, d'Elie Ben Mergui (Glass Partners Solutions) principal actionnaire du club qui n’apparaît pas parmi les promoteurs de la nouvelle organisation.

"Il n’y a pas d’opposition, affirme pourtant Philippe Tayeb, il y a eu une concertation des différents acteurs du club." Mais le dirigeant concède aussitôt : "Il y a peut-être des gens qui ne s'inscrivent pas ou ne se retrouvent pas dans ce nouveau mode de gouvernance." Et le président assureur d’enchaîner en justifiant son projet d'organisation "plus réactive et donc plus profitable pour le club", puisqu'elle doit permettre de "prendre des décisions rapidement".

Nouveaux partenaires et retour des supporters fin janvier ?

Philippe Tayeb ne craint pas la fuite de partenaires avec cet épisode agité. Au contraire, dit-il, de nouveaux arrivent. Il confirme notamment la signature avec une entreprise nationale comme partenaire au dos du maillot qui sera annoncé le 5 décembre. 

Du côté des projets de l'Aviron, en dépit de la Covid-19, le planning est pour l'heure respecté à l'en croire. La nouvelle tribune sera ouverte au grand public _"pour le match d'Agen_, normalement, le 29 janvier et pour la partie réceptif le 15 février." Et le président du directoire de l'Aviron espère bien pouvoir accueillir du public à cette date. Il affiche même son optimisme : "On a des signaux forts de réouverture au public d’ici fin janvier."

Quant à l'AB Campus, le futur centre de formation et d'entrainement, dont le report pour privilégier la nouvelle pelouse et les travaux dans le stade Jean-Dauger a créé des désaccords parmi les instances dirigeantes, la balle est aujourd'hui dans le camp des pouvoirs publics qui en ont la maîtrise d'ouvrage. Mais selon Philippe Tayeb sa livraison est prévue, pour l'heure, "pour juin 2022".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess