Rugby

VIDÉOS | Coupe du monde : ce qu'il faut retenir de la phase de poules

Par Germain Arrigoni, France Bleu Béarn, France Bleu Creuse, France Bleu Gascogne, France Bleu Gironde, France Bleu Isère, France Bleu La Rochelle, France Bleu Limousin, France Bleu Pays Basque, France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu Périgord, France Bleu Toulouse et France Bleu lundi 12 octobre 2015 à 7:00

Chris Robshaw et l'Angleterre quittent "leur" Coupe du monde tête basse
Chris Robshaw et l'Angleterre quittent "leur" Coupe du monde tête basse © Reuters

La Coupe du monde a navigué entre les belles promesses du Japon et les grimaces des Anglais éliminés, lors de la première phase qui s'est achevée dimanche soir.

Le Japon

Les Cherry Blossoms peuvent quitter la Coupe du monde la tête très haute. Le génial Eddie Jones voulait faire du Japon le buzz du tournoi, il a réussi dès son premier match en balayant l'Afrique du Sud ! Si le pays de la prochaine Coupe du monde a raté les quarts de finale, il a au moins réussi son pari de montrer qu'au Japon, on joue au rugby avec notamment le record du monde de téléspectateurs nippons battu pour un match de rugby. Ça promet pour le Mondial 2019 !

Les joueurs tops

Des profils disparates ont illuminé ce premier tour. Comme le sculptural géorgien Mamuka Gorgodze, l'acrobate-buteur australien Bernard Foley, les Japonais *Ayumu Goromaru _et** Michael Leitch. Les "duettistes-gratteurs" Pocock et Hooper ont largement inspiré la performance des Wallabies. Enfin, Bryan Habana, auteur de 3 essais face aux Etats-Unis, a égalé le record d'essais du grand Jonah Lomu en Coupe du monde, soit 15 essais. La phase finale pourrait lui permettre de faire mieux...

La transformation du pilier namibien

La Namibie a été surclassée par l’Argentine dimanche (64-19). Mais elle nous a offert une image cocasse : le pilier Johnny Redelinghuys a tenté la transformation après le troisième essai inscrit par les siens à la fin de la rencontre.

Le coup de gueule de PSA

Philippe Saint-André a du caractère. A la pause du match contre la Roumanie, le sélectionneur du XV de France a poussé un coup de gueule pour remobiliser ses troupes. Les murs du vestiaires en tremblent encore. Et pas dit qu'une telle soufflante n'ait pas été répétée après la défaite contre l'Irlande.

 

Les Hakas

Savamment disposés, le regard noir planté sur l'adversaire, les All Blacks "exécutent" une danse rituelle, le haka avant le coup d'envoi de chaque match. Dans sa version la plus courante, le "Ka mate", ou dans le registre plus guerrier, le "Kapa o pango", achevé (ou non) par un geste d'égorgement. Et face aux  Samoa avec le "Siva Tau", les spectateurs ont eu droit à un "haka contre haka". Frissons garantis !

Été indien

Très peu de pluie, du soleil, des températures agréables de Brighton au sud à Newcastle au nord. Pas besoin de se réfugier dans les pubs pour avoir chaud, il suffit d'aller au stade... L'Angleterre a connu un véritable été indien depuis le début du Mondial. De quoi favoriser le beau jeu.

Bye bye England

Premier pays organisateur éliminé avant les quarts de finale, l'Angleterre a complètement raté sa Coupe du monde d'un point de vue sportif. Les semaines qui s'ouvrent devraient notamment permettre d'établir les responsabilités de chacun. L'encadrement a-t-il péché dans le choix des hommes ? Quelle est la part du capitaine Robshaw dans le fiasco ? Le sélectionneur Stuart Lancaster, sous contrat jusqu'en 2020, doit-il poursuivre sa mission jusqu'au Mondial-2019 au Japon, à la tête de la belle génération qui pointe ?

L'Angleterre éliminée, le Prince Harry désabusé - Maxppp
L'Angleterre éliminée, le Prince Harry désabusé © Maxppp

Le calendrier

Quatre jours ! Le calendrier a une nouvelle fois faussé la compétition en imposant aux équipes, une fois pendant la phase de poules, de jouer à deux reprises en l'espace de cinq jours. Cette règle, qui vise à réduire un peu la première phase, a pénalisé surtout les petites équipes. L'Ecosse aurait-elle battu si largement le Japon le mercredi (45-10) si les joueurs de l'archipel n'avaient pas tout donné le samedi précédent face aux Springboks ? De plus, en fatiguant à outrance les organismes, le calendrier a favorisé les nombreuses blessures graves constatées lors de la première phase.

Le supporter

Comme souvent dans un stade, Diego Maradona ne passe pas inaperçu. Venu assister à la victoire de l'Argentine contre les Tonga (43-16), "el pibe de oro" est descendu dans les vestiaires des Pumas pour mettre l'ambiance. Sacré Diego...

Les joueurs flops

Ancienne star du XIII reconvertie à XV il y a tout juste un an, l'Anglais Sam Burgess a été la grande déception du premier tour. Il a certes asséné des plaquages spectaculaires mais, en trois matches (dont une titularisation) il n'a rien apporté offensivement au centre de l'attaque anglaise. L'ailier Nemani Nadolo, attendu comme l'une des grandes stars du mondial, n'a pas répondu aux attentes, à l'image des Fidji. L'ailier des All Blacks Waisake Naholo, auteur d'un retour spectaculaire sur les terrains après une fracture à une jambe en juillet, a lui brillé pendant 30 secondes: le temps d'un essai solitaire face à la Géorgie. Enfin, la défaite face au Japon a fait une grande victime chez les Springboks: le demi d'ouverture Pat Lambie, porté disparu depuis.

Sam Burgess, l'une des déceptions de cette Coupe du monde - Maxppp
Sam Burgess, l'une des déceptions de cette Coupe du monde © Maxppp

Notre dossier Coupe du monde de rugby 2015