Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

VIDEOS. Pro D2 – Derby Bayonne / Biarritz : « seule compte la victoire »

-
Par , , France Bleu Pays Basque

Le Derby basque Aviron Bayonnais / Biarritz Olympique ouvre la 27e journée de Pro D2 jeudi 4 avril (20h45). Un match à part dans une ambiance de folie avec un enjeu crucial pour les deux équipes en cette fin de saison. Un match à gagner à tout prix. Bayonnais comme Biarrots ont hâte d'en découdre.

Les Bayonnais de Toma Taufa (ballon en main) veulent mettre fin à une série de 3 défaites consécutives dans le derby face à Biarritz, dont une à Jean-Dauger
Les Bayonnais de Toma Taufa (ballon en main) veulent mettre fin à une série de 3 défaites consécutives dans le derby face à Biarritz, dont une à Jean-Dauger - Aviron Bayonnais Rugby Pro

Bayonne, France

C'est le match de l'année à Bayonne, comme l'aller le fût pour Biarritz. Le derby basque, 111e du nom (en match officiel), ouvre la 27e journée de Pro D2 ce jeudi 4 avril (20h45). Un match qui déchaîne les passions, suscite un engouement extraordinaire et une émulation unique au sein des deux équipes.

"J'espère tomber amoureux du derby"

"Il y a ce surplus de motivation par rapport aux gens que l'on connait dans la région", assure Charles Gimenez, l'un des anciens de la maison BO. "On attend impatiemment le coup d’envoi", renchérit le bayonnais Peyo Muscarditz. Le jeune vice-capitaine de l'Aviron n'a encore jamais joué le choc des voisins à domicile, au stade Jean-Dauger. "J’attends d’être surpris par toutes les animations, le public qui va être je pense en furie (...) j’espère tomber amoureux du derby à Bayonne »

Fort de ses années d'expérience en tant que joueur du Biarritz Olympique, Jacques Cronje, désormais entraineur des avants, mesure avec le sourire la chance de connaître ces moments là : _"_C’est un moment spécial à vivre. Il n’y a pas beaucoup de joueurs qui ont eu la chance de vivre un derby basque. Il faut prendre du plaisir."

"Pouvoir acheter ma baguette la tête haute"

Yannick Bru, l'expérimenté manager bayonnais, ancien entraineur du Stade Toulousain et du XV de France, s'est fait surprendre au match aller, perdu nettement à Biarritz (22-6). Plus question de minimiser la dimension de ce match. "J’ai un peu plus d’expérience ici, au pays basque, j’ai pu mesurer l’impact émotionnel de cette rencontre là. Je sais que certains amoureux du club avaient été marqués, donc je suis un peu plus imprégné de cela."

Tous le savent, les derbys ça se gagne. "La pression est la même pour tout le monde parce que seule compte la victoire", martèle Antoine Battut. Et peu importe la manière. Le capitaine bayonnais, qui a perdu ses 3 premiers rendez-vous avec Biarritz, sait qu'en cas de défaite, il en entendra parler pendant des semaines, des mois, et même jusqu'au prochain. "Je veux pouvoir aller acheter ma baguette de pain la tête haute... et pas regarder mes pieds"

Le BO veut continuer à regarder vers le haut

L'enjeu de la rivalité entre frères ennemis se suffit à lui-même. Mais cette fois l'importance du match est démultipliée. L'issue, à 4 journée de la fin de la phase régulière du Pro D2, sera déterminante pour les deux équipes. 

Si Biarritz apparait plus détendu, après 3 victoires consécutives face au voisin, et 2 brillants succès d'affilée en championnat (à Béziers et contre Oyonnax), assurant son maintien, le BO n'en est pas moins déterminé. "Ces deux victoires nous donnent l’opportunité de regarder vers le haut", explique l'ailier Charles Gimenez. "On est pas libérés, renchérit Jacques Cronje. On a encore la pression. On est juste un peu plus détendus."

"On va prendre notre chance à fond"

Neuvièmes avant le derby, à 5 points du 6e et dernier qualifié, les Biarrots savent qu'il leur faut réaliser un sans faute pour décrocher un billet pour les phases finales, mais ils veulent y croire, à l'image du 3e ligne Felipe Manu : "Petit à petit j’espère qu’on va arriver à notre objectif. Le Top 6. C’est quand on est face au mur qu’on va gratter un peu plus. On a retrouvé l’envie".

"Ca passe par des victoires à l'extérieur, prévient Charles Gimenez, et notamment à Bayonne. On a une toute petite chance d'y croire et on va la prendre à fond." Les Bayonnais sont avertis. D'autant qu'eux aussi jouent gros sur cette rencontre.

"Inenvisageable de perdre à domicile"

Si l'Aviron (3e) a quasiment assuré sa qualification pour les phases finales son objectif est désormais de terminer dans les 4 premiers pour jouer au minimum un barrage à domicile. Pour ce faire, pas le droit à l'erreur à Jean-Dauger, où Bayonne a érigé en croisade l'ambition de rester invaincu. "C'est une fierté personnelle" de garder la citadelle imprenable, faire plaisir au public, et poursuivre sur la lancée de la saison, affirme Peyo Muscarditz

"il est inenvisageable de perdre à domicile, poursuit Yannick Bru, rien que pour cela on a une obligation de résultat. En plus c’est face à un adversaire qui est dans une très bonne dynamique, qui est prestigieux, qui joue un rugby positif, il y a beaucoup de passion ici autour de ce match, _cet adversaire nous avait quand même donné une leçon au match aller_… il y a beaucoup de motifs de motivation. »

Et comme souvent pour cet évènement, les deux équipes pourront compter sur des effectifs fournis. A l'approche de ces rencontres, les petites blessures restent cachées sous l'élasto. La magie des derbys...

Bayonne / Biarritz, coup d'envoi à 20h45. 

Journée spéciale sur France Bleu Pays Basque ce jeudi 4 avril 2019, dès 7h30. Le président du conseil de surveillance de l'Aviron, Pierre-Olivier Thoumieux sera l'invité de la rédaction après le journal de 8h - Jean-Baptiste Aldigé, président du directoire du BO, n'a pas répondu à notre invitation - et la radio sera en direct du carreau des halles à Bayonne de 9h à 13h avec de nombreux invités puis au stade de 16h à 20h. A l'issue de la rencontre, diffusée en intégralité, les auditeurs pourront donner leur sentiment à l'antenne jusqu'à 23h30.

Les compositions des équipes

  1. Thomas SYNAEGHEL
  2. Clément MARTINEZ
  3. Guy MILLAR
  4. Johan ALIOUAT
  5. Jean-Baptiste SINGER
  6. Bertrand GUIRY
  7. Adam KNIGHT
  8. Felipe MANU
  9. Gauthier DOUBRERE
  10. Maxime LUCU (cap)
  11. Yohann ARTRU
  12. Theo DACHARY
  13. Jarrod POÏ
  14. Charles GIMENEZ
  15. Ximun LUCU

Remplaçants : 16. Lucas PEYRESBLANQUES, 17. Nephi LEATIGAGA, 18. Sikeli NABOU, 19. Asier USARRAGA, 20. Charles BOULDOIRE, 21. Tyrone ELKINGTON, 22. Lucas DE CONINCK, 23. Kalivati TAWAKE

  1. Aretz IGUINIZ
  2. Torsten VAN JAARSVELD
  3. Toma TAUFA
  4. PJ VAN LILL
  5. Abdellatif BOUTATY
  6. Baptiste HEGUY
  7. Antoine BATTUT (cap)
  8. Filimo TAOFIFENUA
  9. Guillaume ROUET
  10. Tristan TEDDER
  11. Sean ROBINSON
  12. Romain BARTHELEMY
  13. Peyo MUSCARDITZ
  14. Latu LATUNIPULU
  15. Julien TISSERON

Remplaçants : 16. Grégory ARGANESE, 17. Ugo BONIFACE, 18. Evrard OULAI, 19. John BEATTIE, 20. Emmanuel SAUBUSSE, 21. Aymeric LUC, 22. Julien JANE, 23. Luc MOUSSET