Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

La future "Cité des sports" de l'Aviron Bayonnais Rugby Pro dévoilée

-
Par , France Bleu Pays Basque

L'Aviron Bayonnais Rugby Pro va pouvoir construire un centre de formation, des bureaux et une salle d'entrainement, notamment, sur la plaine des Sports de Saint-Léon, au pied du stade Jean-Dauger. Le conseil municipal de Bayonne a donné son aval pour lui signer un bail emphythéotique administratif.

Le terrain d'entraînement de l'Aviron Bayonnais Rugby Pro sera bordé d'un grand bâtiment en forme de L
Le terrain d'entraînement de l'Aviron Bayonnais Rugby Pro sera bordé d'un grand bâtiment en forme de L © Radio France - Thibault Vincent

Bayonne, France

L'Aviron Bayonnais Rugby Pro (ABRP), après avoir remisé nombre de projet dans ses cartons, vient d'obtenir une grande victoire en bord de terrain. Sa "Cité des sports" dans l'enceinte du complexe Saint-Léon à côté du stade Jean-Dauger est très proche de devenir une réalité.

Un bail de 60 ans ?

Jeudi soir, le conseil municipal de Bayonne a adopté à l'unanimité le principe d'un bail emphythéotique administratif (BEA) en faveur de la SASP (Société Anonyme Sportive Professionnelle) sur une partie des terrains. Le maire, Jean-René Etchegaray, a mandat pour négocier et signer avec l'ABRP. 

Ce bail particulier, dont la durée doit encore être négociée - l'ABRP souhaite au minimum 60 ans - permet à la Ville de rester propriétaire des terrains et d'en récupérer l'usage total à la fin du bail, ainsi que celui des bâtiments qui auront été construits sur son emprise. 

Début des travaux souhaité avant l'été 2020

L'Aviron se charge de trouver les financements et mener à bien les travaux, dans le cadre des conditions fixées dans le BEA. En contrepartie, la municipalité paie chaque année un loyer au club, dont le montant reste également à définir.

Le bas et le haut du talus jouxtant le terrain d'entraînement accueilleront la partie administrative, le centre de formation et le réceptif - Radio France
Le bas et le haut du talus jouxtant le terrain d'entraînement accueilleront la partie administrative, le centre de formation et le réceptif © Radio France - Thibault Vincent

Les dirigeants bayonnais veulent aller vite désormais. Ils espèrent poser la première pierre du futur complexe dès la prochaine intersaison, en juin 2020. Le coût total, équipements compris, est évalué à un peu plus de 13 millions d'euros

Un investissement de 13 millions d'euros

Le financement repose sur une opération de "naming" - le centre prendra le nom d'une marque ou d'une société marraine en contrepartie de son parrainage payant - des subventions et surtout de l'emprunt qui sera financé notamment par des transferts de charges (location des préfabriqués actuellement utilisés pour les bureaux, la musculation et les réceptifs) et les nouvelles recettes escomptées (brasserie, séminaires...)

Le bail porte sur une partie seulement des 8,7 hectares du complexe Saint-Léon : le terrain d'entrainement en herbe - celui qui est le plus au sud - et ses abords immédiats, à savoir le talus qui borde le parking, et une partie de l'herbage sur la partie ouest de la plaine des sports, le long de l'avenue de Martres. Soit environ 1,5 hectares. 

Centre de formation, brasserie, réceptif et bureaux

Sur les terrains visés par le bail sera construit un bâtiment en L en 2 parties. La plus importante, d'une surface au sol de 3.500 m2 environ pour une surface de plancher de 4.200 m2, accueillera sur 2 niveaux - le rez-de-chaussée au ras du talus, en bord de terrain, et l'étage en haut du talus :

Derrière les poteaux, côté ouest, le bâtiment abritera la salle de sport et le terrain couvert - Radio France
Derrière les poteaux, côté ouest, le bâtiment abritera la salle de sport et le terrain couvert © Radio France - Thibault Vincent
  • le centre de formation : des salles de cours, des logements (l'ABRP souhaite accueillir jusqu'à 25 stagiaires) et un espace de restauration
  • Le centre administratif : des bureaux, des salles de réunion et des réceptifs
  • une salle de musculation/fitness, un spa et des vestiaires
  • un espace de restauration de 1.500 m2, comprenant une brasserie ouverte au public et une salle de réception pour accueillir les partenaires les soirs de matchs et des séminaires le reste du temps.

Les Neskak de l'ASB espérées à Jean-Dauger

Dans le prolongement, un bâtiment d'environ 1.000 mètres carrés au sol accueillera un petit terrain d'entraînement, souhaité par Yannick Bru, le manager sportif. Ce terrain de 24 m de profondeur sur 40 de largeur (soit environ un quart de terrain de rugby) permettra au groupe professionnel de s'entraîner normalement en cas d'intempéries et notamment de travailler les touches, mêlées et lancements de jeu.

L'actuel chapiteau accueillant le réceptif d'après match à l'entrée sud du complexe sportif disparaîtra - Radio France
L'actuel chapiteau accueillant le réceptif d'après match à l'entrée sud du complexe sportif disparaîtra © Radio France - Thibault Vincent

L'Aviron Bayonnais souhaite également accueillir dans ses locaux des associations, via son Fonds de Dotation, ainsi que la section amateur du club de rugby (dont dépend notamment l'école de rugby mais aussi, à ce jour, le centre de formation) et l'équipe féminine de l'AS Bayonne.

L’agrandissement du stade, dans un deuxième temps

Le périmètre du BAE exclut en revanche le stade - terrain d'honneur et tribunes - la partie fronton, les terrains synthétiques et la partie accueillant les actuels préfabriqués (vestiaires,  salle de sport, etc...). L'agrandissement et la rénovation du stade restent nécessaire à terme, reconnait Pierre-Olivier Thoumieux, le président du conseil de surveillance de l'ABRP et de sa commission immobilière, mais ils interviendront dans un second temps.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu