Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

XV de France - Clément Maynadier : "Tout le monde nous voit perdants"

lundi 6 novembre 2017 à 4:00 Par Arnaud Carré et Fanny Lechevestrier, France Bleu Paris et France Bleu Gironde

Le talonneur de l'Union Bordeaux-Bègles espère honorer samedi sa septième sélection avec les Bleus et affronter les All Blacks pour la première fois de sa carrière. Entre appréhension et excitation. Entretien.

Après l'Angleterre lors du dernier Tournoi, Clément Maynadier et le XV de France vont se frotter aux champions du monde.
Après l'Angleterre lors du dernier Tournoi, Clément Maynadier et le XV de France vont se frotter aux champions du monde. © Maxppp - Maxppp

France Bleu : Avec quelles ambitions revenez-vous dans cette équipe de France ?

Clément Maynadier : Avec des ambitions à la hauteur du challenge qui nous attend. Deux fois les All Blacks, une fois les Springboks, une fois les Japonais. Un mois de novembre qui s'annonce excitant et compliqué à la fois. Il me tarde de commencer. Il y a une excitation positive même s'il y a un peu d'appréhension. On va jouer la meilleure équipe au monde actuellement. Donc on travaille chaque détail pour essayer de faire un bon match et tout faire pour rivaliser face à cette équipe.

C'est certain que si on les regarde jouer, ce sera une déconvenue assurée. C'est une équipe dangereuse. Il va falloir qu'on garde les ballons sur de longues séquences. Il faut qu'on soit maître du ballon, de l'intensité et du rythme qu'on veut leur imposer.

Il y a beaucoup de changements, des retours, des nouveaux. C'est trop quand on s'apprête à affronter les All Black ?

Non, je ne pense pas. On a travaillé le système de jeu, il y a eu une bonne intégration des joueurs qui arrivent. Je ne pense pas que ce sera une difficulté. Ici, on met tout en oeuvre pour être au bon endroit au bon moment quand on joue. Il n'y aura pas de soucis.

Le staff vous tient-il un discours plutôt rassurant pour vous mettre en confiance ou au contraire très exigeant pour répondre présent ?

On est dans de l'exigence. C'est par ça et par le travail qu'on avance. Avoir le bon timing, la bonne course, la mêlée la plus compacte possible, le sauteur au bon endroit...Atteindre tous ces points maximum qui font qu'on se donnera l'opportunité de pouvoir gagner.

Clément Maynadier est l'un des cinq joueurs de l'UBB en stage à Marcoussis. - Radio France
Clément Maynadier est l'un des cinq joueurs de l'UBB en stage à Marcoussis. © Radio France - Justine Hamon

Tout le monde vous promet l'enfer. La motivation est toute trouvée ?

Tout le monde nous voit perdants. Et pas accrochés. Perdants de loin en plus. Après, moi je ne lis pas trop la presse, je reste dans ma bulle. Mais ce sera forcément une motivation en plus pour montrer à tout le monde que ce qui s'est passé en juin (ndlr : trois tests nettement perdus en Afrique du Sud) était une erreur de parcours.

Le plus grand danger face à la Nouvelle-Zélande, c'est de la regarder jouer ?

S'il n'y avait que ça...C'est certain que si on les regarde jouer, ce sera une déconvenue assurée. C'est une équipe dangereuse. Il va falloir qu'on garde les ballons sur de longues séquences. On sait que chaque ballon perdu, chaque petite erreur peuvent se payer cash face à eux. Il faut qu'on soit maître du ballon, de l'intensité et du rythme qu'on veut leur imposer.

Clément Maynadier : "Montrer que ce qui s'est passé en juin était une erreur de parcours"

Est-ce que vous regardez en boucle leur dernière défaite face à l'Australie ?

Pas du tout. Je n'ai même pas vu le match (ndlr : 23-18 le 21 octobre dernier). Je pense que les coaches l'ont décortiqué et s'en sont servi pour nous faire travailler. Après, ce n'est pas parce que l'Australie a gagné face aux All Black d'une certaine façon, qu'il n'y a pas d'autres façons de les battre. Eux auront travaillé sur leurs faiblesses de ce match-là. Donc on essaie de trouver d'autres faiblesses qu'on puisse exploiter.