Rugby

XV de France - Philippe Saint-André : "Ne pas trop bouffer d'énergie"

Par Arnaud Carré, France Bleu Isère et France Bleu lundi 14 septembre 2015 à 6:34

Philippe Saint-André  à son arrivée à Croydon
Philippe Saint-André à son arrivée à Croydon © Radio France

Les Bleus, arrivés samedi en Angleterre, entament la dernière ligne droite d'une longue préparation débutée le 6 juillet. A cinq jours de l'entrée en lice face à l'Italie, le sélectionneur estime que son équipe est prête.

France Bleu : Vous avez franchi la Manche. Est-ce que la tension et l’excitation sont montées d’un cran ?

Philippe Saint-André_ : A partir du moment où les joueurs ont mis le pied en Angleterre, ils se rendent compte qu’on n’est plus dans la préparation mais dans l’action et la compétition. On a une bonne semaine pour bien se préparer, ne pas trop faire le match dans la tête, se concentrer pour faire un match de qualité samedi face aux Italiens.

Les derniers jours sont difficiles ?

Non. Il faut surtout bien calibrer les entraînements, ne pas trop bouffer d’énergie pendant la semaine. On a des joueurs d’expérience qui ont connu ce genre d’événements mais aussi plein de nouveaux joueurs pour qui ce sera la première coupe du monde. Il faut penser que c’est juste un match de rugby et qu’il faut jouer à 100% samedi. Et s’ils sont comme ça, la performance viendra.

Le gros du travail a été fait. Maintenant on va essayer de faire en sorte que les joueurs aient beaucoup d’énergie, se reposent énormément, travaillent sur des intensités très courtes pour avoir le plus de grinta possible

Quand vous avez dit « oui » il y a quatre ans, c’était pour être là aujourd’hui ?

Tout à fait. Cette coupe du monde en Angleterre va être exceptionnelle. Qu’on prenne du plaisir même si dans la compétition il va falloir ne rien lâcher. Le premier bras de fer c’est samedi contre l’Italie, une autre équipe latine ? Il faudra énormément de combat, de précision, de maîtrise, de discipline et d’efficacité.

Dimanche, le sélectionneur a joué les porteurs d'eau. - Radio France
Dimanche, le sélectionneur a joué les porteurs d'eau. © Radio France

Votre équipe est prête ?

Oui, je pense. On n’a pas eu énormément de pépins pendant la préparation, on a eu trois matches amicaux pour la valider. Le gros du travail a été fait. Maintenant on va essayer de faire en sorte que les joueurs aient beaucoup d’énergie, se reposent énormément, travaillent sur des intensités très courtes pour avoir le plus de « grinta » possible pendant ces matches couperets.

Vous y allez étape par étape, sûr de votre force ?

On va déjà se concentrer sur l‘Italie. On connaît les Italiens, leur force, l’intensité qu’ils vont mettre dans chaque zone de ruck, leur grosse conquête. Mais on a nous aussi énormément de points forts donc à nous de nous concentrer sur notre jeu.

Notre dossier Coupe du monde de rugby 2015