Rugby

XV de France - UBB : Goujon et Poirot en salle d'attente

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde lundi 18 janvier 2016 à 17:22

L'un a déjà porté le maillot bleu, l'autre attend son heure.
L'un a déjà porté le maillot bleu, l'autre attend son heure. © Maxppp

Convoqués à deux reprises au début du mois par Guy Novès, les deux joueurs de l'Union Bordeaux-Bègles espèrent que le sélectionneur ne les oubliera pas à l'heure d'annoncer ce mardi (11h30) sa liste pour le premier match du Tournoi des 6 Nations.

Il a beau se dire que les voyants sont au vert, il sera plus tranquille quand son nom sortira. A 23 ans, le pilier gauche de l'Union devrait connaître sa première convocation chez les Bleus.

Après deux allers-retours à Marcoussis le 4 et 11 janvier, le gamin de Lalinde espère rapidement remonter en région parisienne. "Quand on est convoqué deux fois, ce serait une énorme déception de ne pas y être", avoue-t-il.

Ça n'est pas déstabilisant, ça ne peut m'apporter que de la motivation, c'est un autre objectif qui s'ouvre.

—Jefferson Poirot

Sa performance réalisée samedi face aux coriaces Anglais d'Exeter est venue alimenter sa colonne crédit. Depuis le début de saison, et malgré la concurrence féroce au poste (Kitshoff, Taofifenua), l'ancien Briviste a déjà disputé douze rencontres dont huit comme titulaire.

Archétype du rugby moderne, tonique, coureur et puissant, il a aussi pris conscience de son potentiel en mêlée fermée, bien aidé par les conseils de celui qui le couve, l'ancien international Jean-Baptiste Poux.

Une place à prendre derrière Ben Arous

Jefferson Poirot fait tout pour garder les pieds sur terre. "Je mets ça dans un coin de ma tête, ça ne peux m'apporter que de la motivation. Ce n'est pas déstabilisant. Il y a des voyages, il faut gérer la fatigue supplémentaire. Je fais un peu plus de récup' mais c'est motivant, c'est un autre objectif qui s'ouvre".

L'objectif de s'imposer chez les Bleus dans l'optique de la Coupe du monde 2019 à un poste où derrière Eddy Ben Arous, la hiérarchie reste floue.

Un objectif qu'il partage avec son coéquipier Loann Goujon. De l'aventure du Tournoi 2015, il n'avait pu vivre son rêve de coupe du monde, écarté au dernier moment de la liste pour l'Angleterre.

Loann Goujon a changé de club mais pas d'objectif : rejoindre les Bleus. - Radio France
Loann Goujon a changé de club mais pas d'objectif : rejoindre les Bleus. © Radio France

L'ancien Rochelais (6 sélections), arrivé dans la foulée en Gironde, s'est remis au travail. Suffisamment pour taper dans l’œil du successeur de PSA.

Comme Poirot, Goujon surfe sur la dynamique actuelle de l'UBB. Sa puissance, sa capacité à mettre l'équipe dans l'avancée et sa polyvalence en font à nouveau un candidat crédible au maillot bleu malgré la concurrence des Picamoles, Lauret, Chouly, Camara, Le Roux et autre Gourdon.

Trois autres Girondins sont susceptibles de figurer sur la première liste de l'ère Novès : le Montpelliérain Benjamin Fall, le Castrais Rémi Lamerat et le demi de mêlée du Racing 92 Maxime Machenaud.

Partager sur :