Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Sport d'hiver - ski - biathlon DOSSIER : Chaux-Neuve 2018 : la Coupe du monde de combiné nordique en Franche-Comté

Chaux-Neuve 2018 : Annette Lamy-Chappuis commente une dernière fois son fils, Jason, en compétition

dimanche 21 janvier 2018 à 12:28 Par Florian Cazzola, France Bleu Besançon et France Bleu

Installée dans sa cabine commentateurs, aux côtés du speaker français, Annette Lamy-Chappuis est la voix anglaise de la coupe du monde à Chaux-Neuve. Bénévole, elle a commenté des dizaines de fois son fils, Jason, en compétition officielle. Ce weekend, ce sera la dernière. Sans nostalgie.

Annette Lamy-Chappuis commente les épreuves en anglais depuis les premières années de la manche de coupe du monde de Chaux-Neuve.
Annette Lamy-Chappuis commente les épreuves en anglais depuis les premières années de la manche de coupe du monde de Chaux-Neuve. © Radio France - Florian Cazzola

Chaux-Neuve, France

Au premier étage de la Rotonde, le bâtiment des organisateurs situé face aux trois tremplins de Chaux-Neuve, l'accent américain d'Annette Lamy-Chappuis ne passe pas inaperçu. Depuis les débuts de la manche de coupe du monde de combiné nordique en Franche-Comté, au début des années 1990, la mère du champion olympique 2010 s'est habituée à commenter les sauts et à traduire les questions des journalistes en conférence de presse. 2018, sera incontestablement une année spéciale ; pour la dernière fois, la speakerine annoncera son fils ce weekend, en compétition officielle. 

"Quand Jason saute, je retiens un peu mon souffle"

A droite, à gauche, Annette court partout avant de rentrer dans sa cabine commentateurs. Très souriante, elle enchaîne les conversations, aussi bien en français qu'en anglais. Et puis, au moment des épreuves, lorsque la porte se ferme, elle n'a plus d'yeux que pour le tremplin. Elle s'associe au speaker français pour traduire les distances et annoncer les dossards et les concurrents suivants. Entre deux sauts, elle scrute les écrans d'ordinateur qui diffusent les épreuves en direct. 

Reportage sur Annette Lamy-Chappuis, la mère de Jason et la voix anglais de la coupe du monde de combiné nordique à Chaux-Neuve.

Lorsque les Français s'approchent de la plateforme du tremplin de 118 mètres, Annette Lamy-Chappuis est plus enthousiaste. Elle insiste sur les commentaires pour les motiver et encourager les spectateurs à donner de la voix. "C'est vrai que dès qu'Antoine (Gérard), François (Braud) et Laurent (Muhlethaler) sautent, c'est différent. On les supporte plus que les Japonais ou les Allemands."

Et lorsque son fils, champion olympique de combiné nordique en 2010, s'approche s'apprête à sauter. Sa mère ne le lâche pas des yeux, ultra-concentrée. "Quand c'est Jason, j'ai envie que tout aille bien, explique t-elle. J'ai le ventre qui se serre, je retiens un peu mon souffle mais ce n'est pas un stress total non plus. Je sais qu'il va faire tout son possible. Et puis, si ça ne se passe pas bien, tant pis. L'enjeu n'est pas vital non plus. "

Lorsque son fils, champion olympique de combiné nordique en 2010, s'approche s'apprête à sauter. Sa mère, Annette Lamy-Chappuis, ne le lâche pas des yeux. - Radio France
Lorsque son fils, champion olympique de combiné nordique en 2010, s'approche s'apprête à sauter. Sa mère, Annette Lamy-Chappuis, ne le lâche pas des yeux. © Radio France - Florian Cazzola

Une page qui se tourne, sans nostalgie

Aussi loin qu'elle se souvienne, Annette Lamy-Chappuis n'arrive pas à se remémorer précisément la première fois qu'elle a commenté le saut de son fils. "_Je sais que j'étais présente lorsqu'il a sauté pour la première fois ici_, à Chaux-Neuve, avoue-t-elle. Mais honnêtement, je ne m'en souviens plus."

Jason-Lamy Chappuis lui non plus, ne se rappelle plus exactement quand sa mère l'a annoncé pour la première fois, sur le tremplin de la Côte Feuillée. Il faut dire, que depuis le sommet, les athlètes n'entendent pratiquement pas les speakers, parfois s'égosiller au micro, les encourager. "Quand je suis en haut du tremplin je me concentre, confie le sauteur de 31 ans, qui s'est classé 25ème du classement individuel, ce samedi. Je n'entends même pas ce que disent les speakers, je n'y fait même pas attention à vrai dire, car je suis dans ma bulle."

En souriant, le champion olympique 2010 a expliqué les résultats en français et en anglais. "Je comprends les deux, donc je les écoute en anglais et en français." Sa mère Annette, commente ce dimanche une dernière fois son fils, dans l'épreuve par équipe. "_Ça ne me fait pas grand chose, de toute façon, on se voit très souvent à la maison_", rigole-t-elle, avant de filer dans la cabine des commentaires.