Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Sport d'hiver - ski - biathlon DOSSIER : Chaux-Neuve 2018 : la Coupe du monde de combiné nordique en Franche-Comté

Chaux-Neuve 2018 : les Bleus ratent le podium pour quelques secondes dans l'épreuve par équipe

dimanche 21 janvier 2018 à 15:48 Par Florian Cazzola, France Bleu Besançon et France Bleu

Les tricolores peuvent avoir des regrets, ce dimanche, dans l'épreuve par équipe de combiné nordique, à Chaux-Neuve. Emmenée par un bon Jason Lamy-Chappuis, l'équipe de France termine 4e. Une bonne nouvelle, à trois semaines des Jeux Olympiques de Pyeongchang, en Corée du Sud.

Sous la neige, l'épreuve par équipe de combiné nordique a été maintenue, ce dimanche, à Chaux-Neuve.
Sous la neige, l'épreuve par équipe de combiné nordique a été maintenue, ce dimanche, à Chaux-Neuve. © Maxppp - Philippe TRIAS

Chaux-Neuve, France

Les chutes de neige et le brouillard ont quelque peu perturbé la vue des spectateurs lors de cette ultime épreuve. Qu'importe. Après plusieurs réunions entre la Fédération Internationale de Ski et l'organisation, la décision de maintenir l'épreuve par équipe de combiné nordique a été prise quelques minutes avant le début des sauts officiels. 

Et les Français n'ont pas déçu, devant quelques milliers de supporters amassés tout au long du parcours. Les coéquipiers de Jason Lamy-Chappuis, peuvent nourrir des regrets, même s'ils décrochent une très encourageante 4ème place, à moins d'un moins du début des Olympiades d'hiver, en Corée du Sud. 

Les "frenchies" dans les meilleures dispositions après le saut

La chute spectaculaire d'un jeune ouvreur juste avant le début du saut de compétition, ce samedi matin, n'a vraiment pas perturbé les Français. Poussés par les speakers et le public, au rythme des cris, des cloches et des cornes de brune, les tricolores ont pris la troisième place provisoire du classement après le saut. 

En difficultés depuis le début du weekend, le champion olympique 2010, Jason Lamy-Chappuis a choisi de faire l'impasse sur le saut d'entrainement. Bien lui en a pris. Le Franc-Comtois signe son meilleur saut du weekend avec une marque à 103,5 mètres, également meilleure performance des tricolores, ce dimanche. Antoine Gérard (101,5 mètres), Maxime Laheurte (102 mètres) et François Braud (93,5 mètres) ont eux aussi fait le métier, malgré un léger vent en haut du tremplin. 

Grâce à cette belle matinée, les Français se sont élancés troisièmes du relais, à 1 minute 37 secondes de la Norgève et à 1 minute 03 de la Finlande. Prometteur. 

Un relais passionnant mais un podium manqué d'un rien

Largement encouragés par les spectateurs franc-comtois, qui ont participé à la belle performance des Bleus. Une vraie course tactique bien débutée par Antoine Gérard, premier français à s'élancer. La suite de la course tout aussi haletante. Finalement, la Norvège s'impose, devant l'Allemagne et la Finlande. La France termine 4ème.

Une guerre de nerf entre la France, l'Allemagne et la Finlande. Derrière le leader, trop loin pour être inquiété, c'est une vraie bagarre qui s'est jouée pour les 2ème, 3ème et 4ème place. Inséparables, ils ont lutté jusqu'au bout. Deuxième relayeur, François Braud termine ses deux boucles de 2,5 kilomètres à la 3ème place. Maxime Laheurte, qui monte en puissance de courses en courses, n'a pas tenu la cadence. Le Vosgien a perdu plus d'une dizaine de secondes, avant de lancer Jason Lamy-Chappuis dans le sprint final, à la 4ème place provisoire.  

Ovationné pour sa, très probable, dernière course officielle sur ses terres, le champion de 31 ans est parti pied au plancher. Il a réduit les écarts avec ses deux concurrents directs dans la 7ème et avant dernière boucle. Le sprint final a été passionnant. Le champion olympique de la discipline a fait parler son talent, mais cela n'a pas suffi. Les Français peuvent avoir des regrets. Mais il y a de vrais motifs d'espoir pour les JO dans trois semaines.