Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Sport d'hiver - ski - biathlon

Excoffier, sponsor de Clément Noël : "On a misé sur le bon cheval... et il a misé sur la bonne entreprise !"

-
Par , , France Bleu Pays de Savoie

Après son doublé victorieux à Wengen et Kitzbühel, le skieur Clément Noël s'élance ce mardi soir sur le célèbre slalom de Schladming (Autriche). Les patrons de l'entreprise haut-savoyarde Excoffier sont fiers de leur jeune champion. François Excoffier répond à France Bleu Pays de Savoie.

On ne peut plus échapper à son bandeau Excoffier sur les podiums ! (Ici à Kitzbühel)
On ne peut plus échapper à son bandeau Excoffier sur les podiums ! (Ici à Kitzbühel) © Maxppp -

Il y a un nom qui n'a pas pu vous échapper ces derniers jours si vous avez regardé les courses et les podiums de Clément Noël. Le skieur vosgien licencié en Savoie à Val d'Isère arbore un bandeau Excoffier dans les aires d'arrivées. Le groupe industriel haut-savoyard, spécialisé dans le recyclage de déchets industriels et présent avec 300 collaborateurs notamment à Groisy (Haute-Savoie) et Saint-Alban Leysse près de Chambéry, sponsorise le champion depuis l'an dernier.

Clément est hors-norme !—François Excoffier

"Clément Noël est un garçon et un champion hors normes" François Excoffier

"On a misé sur le bon cheval, et lui a misé sur la bonne entreprise", dit dans un sourire François Excoffier, quelques mois après avoir signé un contrat de sponsoring avec Clément Noël. "On est très heureux de ce qui se passe, c'est un rêve de passionné d'avoir un tel coureur. Clément est hors-norme !". 

Il est jeune, 21 ans, comment gère t-il ce succès et ces lumières braquées sur lui ?

François Excoffier : C'est un extraterrestre sur les pistes et c'est un extraterrestre dans la vie ! Clément est un jeune homme brillantissime, d'une intelligence rare et d'une maturité exceptionnelle. 

Il garde la tête froide ?

Il est froid, posé. Ce n'est pas de l'arrogance ni de la froideur. C'est quelqu'un qui a une façon d'aborder la vie avec des certitudes qu'il faut d'abord faire un travail et une fois que le travail est bien fait, il faut saisir les opportunités.

Est-ce que le ski est un bon vecteur de communication pour une entreprise qui n'a rien à voir avec le sport et cet univers ?

Les gens de l'entreprise adhèrent énormément à notre engagement sur le ski. A Val d'Isère (en décembre dernier NDLR) on avait invité tous  les salariés, à Adelboden en Suisse (en janvier) nombreux ont été ceux qui ont voulu venir suivre la course. 

Tous nos champions viennent visiter l'entreprise. Ils se mettent ainsi au contact des outils de production et des collaborateurs pour se rendre compte tout simplement que l'argent ne sort pas de nulle part mais qu'il sort du travail des gens et qu'ils bénéficient de ce cercle vertueux.Quand Clément est venu visiter l'entreprise en début d'année, à sa demande, il a fait un tabac !

Vous êtes sous le charme ?

Tout le monde l'est ! Il valorise son sport d'une façon fabuleuse.

Est-ce que ça vous rapporte des clients que l'on voit la marque Excoffier sur son bandeau et sur les télés ?

Non, l'impact est fort en terme d'image et de notoriété mais ça ne va pas nous rapporter d'argent. Mais cela développe une belle image d'une entreprise qui en met un petit peu dans l'écosystème des montagnes, du ski alpin et des Savoies.

Clément Noël est actuellement 2e au classement de la Coupe de monde de slalom, derrière le champion autrichien Marchel Hirscher. Le Français a remporté pour la première fois les deux derniers slaloms de Wengen (Suisse) et Kitzbühel (Autriche). Il s'élance ce mardi soir sur le célèbre slalom de Schladming (Autriche) devant 40.000 spectateurs. Il va tenter l'exploit de devenir le troisième slalomeur seulement à réussir le triplé Wengen- Kitzbühel-Schladming (après Benjamin Raich en 2001 et Henrik Kristoffersen en 2016).