Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Hockey : le président du Gamyo Epinal, Romain Casolari sort (enfin) de son silence

-
Par , France Bleu Sud Lorraine
Épinal, France

Resté silencieux depuis le début de la tempête qui secoue le Gamyo Epinal, le président du club de hockey spinalien Romain Casolari, qui a déposé le bilan, s'exprime sur la situation du club. Il croit à un redressement judiciaire et s'explique.

Au moins trois procédures judiciaires ont été lancées à l'encontre du club Gamyo d'Epinal
Au moins trois procédures judiciaires ont été lancées à l'encontre du club Gamyo d'Epinal © Radio France - Valdenaire

La SASP Gamyo Epinal est convoqué mardi 27 mars devant le tribunal de commerce d'Epinal. Pour la première fois, depuis le début de la crise, Romain Casolari s'exprime. Le président du club de hockey vosgien en proie à d'importants problèmes financiers, comme France Bleu Lorraine vous l'avait révélé. a choisi de publier un communiqué sur le site internet du club.

Romain Casolari, le président du Gamyo Epinal, sort de son silence à la veille du passage du club devant le tribunal de commerce d'Epinal suite au dépôt de bilan de la SASP Gamyo Epinal, la société en charge de l'équipe professionnelle. C'est d'ailleurs par rapport à cette audience que Romain Casolari a décidé de s'exprimer. Il explique avoir préparé un plan de redressement des finances du club. Il revient au tribunal d'accepter ce plan, de demander des modifications ou de liquider purement et simplement l'entreprise.

Comment en est-on arrivé là ?

Romain Casolari donne sa version de l'existence d'un déficit dont il ne précise d'ailleurs pas le montant. Selon lui, ce sont les dettes contractées par l'ancienne entité du Gamyo Epinal, avant la création de la SASP qui ont pesé sur les comptes de la société actuelle. A cela, le président spinalien ajoute une masse salariée en forte augmentation et des difficultés à exploiter le potentiel commercial du club.  

Pour redresser la barre, Romain Casolari parle d'une restructuration interne sans préciser davantage sa feuille de route. Il explique que les AGS , le fond de garantie des salaires, vont permettre de régler ce que le club doit aux joueurs et au personnel du club alors que plusieurs anciens salariés poursuivent le Gamyo Epinal devant les prud'hommes.

Il reste aux commandes

Romain Casolari parle enfin de lui en expliquant qu'il reste aux commandes du navire spinalien : 

Je ne suis que de passage, il y a eu un avant “Gamyo”, il y aura un après. En attendant aussi longtemps que j’en aurai l’énergie, je continuerai de me battre pour ce club et ma ville.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess