Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Sport d'hiver - ski - biathlon DOSSIER : Jeux olympiques d'hiver 2018 de PyeongChang

JO 2018 - La lettre émouvante de la mère de David Poisson aux descendeurs de l'équipe de France

mercredi 14 février 2018 à 12:52 Par Thomas Schonheere, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Trois mois après le décès de son fils lors d'un entraînement au Canada, Jeannette Poisson s'est adressée aux descendeurs de l'équipe de France qui participent aux Jeux olympiques d'hiver. France Bleu l'a contactée.

Le skieur savoyard David Poisson, en juillet 2011
Le skieur savoyard David Poisson, en juillet 2011 © Maxppp - Norbert FALCO

Peisey-Nancroix, France

C'était il y a trois mois, presque jour pour jour. Le 13 novembre dernier, le descendeur savoyard David Poisson se tuait au Canada, après une chute à l'entraînement. Alors que les skieurs de l'équipe de France doivent attaquer, ce jeudi, l'épreuve de descente, la mère de David Poisson a décidé de leur adresser une lettre pleine de tendresse.

Rester digne pour soutenir les Gros, leur expliquer que pour leur copain, notre fils, c'était un accident. Que oui, la descente, c'est dangereux, mais que non, non, on n'en meure pas. Qu'ils n'aient surtout pas cette image de leur sport.

Un caillou en Corée du Sud

Jointe par France Bleu Pays de Savoie, Jeannette Poisson, très émue, est presque gênée quand on lui parle de cette lettre. Elle espère, par exemple, que ses mots ne vont pas "perturber les gars" de l'équipe de France. En tout cas, elle suit bel et bien ces Jeux olympiques d'hiver 2018, depuis son restaurant de Peisey-Nancroix, et elle supportera toujours les skieurs tricolores. Dans sa lettre, publiée dans le journal Aujourd'hui en France, elle leur demande de vivre leur passion et de ramener le plus de médailles possible.

Mon plus grand souhait, aujourd'hui, c'est que là-bas, en Corée, les frangins de David collectionnent les médailles dans toutes les disciplines. Et vous, les Gros (...), sachez que pour moi, vous avez déjà remporté la plus belle des médailles, celle du courage et de l'amour, en reprenant le départ d'une course peu de temps après que votre Kaillou vous a quittés.

"Kaillou", c'est le surnom de David Poisson. Sa mère a d'ailleurs confié un caillou, un vrai, à Julien Lizeroux, le vétéran de l'équipe de ski alpin. Il a pour mission de le déposer en Corée du Sud et d'en ramener un en Savoie, à Peisey-Nancroix.