Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Sport d'hiver - ski - biathlon DOSSIER : Le pourquoi du comment

Pourquoi la Bourgogne est-elle peu représentée aux JO d'hiver ?

jeudi 8 février 2018 à 21:54 Par Bruno Blanzat, France Bleu Auxerre et France Bleu Bourgogne

Dans le "Pourquoi du comment", on vous explique pourquoi les athlètes bourguignons sont peu nombreux à participer aux Jeux olympiques d'hiver. Les JO débutent ce vendredi, à PyeongChang, en Corée du Sud.

Le dijonnais Thibault Fauconnet (au centre), en pleine action lors des championnats d'Europe 2013
Le dijonnais Thibault Fauconnet (au centre), en pleine action lors des championnats d'Europe 2013 © Maxppp -

Auxerre, France

La Bourgogne y est-elle représentée aux JO d'hiver de PyeongChang?

Nous avons un athlète. Thibault Fauconnet en short track, c'est du patinage de vitesse sur une piste plus courte. Le dijonnais de 32 ans prend part à ses troisièmes Jeux. Il vise une médaille.

Il est donc le seul Bourguignon, mais avec la grande région  Bourgogne Franche Comté, on peut compter sur nos amis franc-comtois et leurs 12 athlètes en lice. En biathlon, ski de fond et combiné nordique  avec notamment Jason Lamy-Chapuis, champion olympique en 2010 à Vancouver.

Comment expliquer que la Bourgogne soit si peu représentée?

Regardez autour de nous. Apercevez-vous des montagnes? On a  bien le Morvan, mais comparé aux Alpes ou aux Pyrénées, c'est une colline avec son sommet à 900 mètres. Il est donc difficile de pratiquer des sports d'hiver dans l'Yonne, comme dans le reste de la Bourgogne.

On compte quand même 1 000 licenciés en ski alpin et 600 en sport  de glace. 1 600 sur les 350 000 licenciés bourguignons. Presque ridicule, comme la différence entre les 34 fédérations représentées pour  les Jeux d'été contre seulement deux pour les JO d'hiver. "Celles du ski et celle des sports de glace détaille Jean-Pierre Papet est le président du CROS, le Comité Régionale Olympique et Sportif de Bourgogne. Pour ces dernières, il y a besoin de patinoire or en Bourgogne nous avons deux patinoires, une à Auxerre (Monéteau), qui est privée et l'autre à Dijon, qui est municipale mais qui ne suffit pas. Et en ce qui concerne le ski, on n'a pas beaucoup de neige dans notre région et on pratique donc peu."

La Bourgogne, si elle n'a pas rapporté de médailles à la France, est quand même présente aux Jeux d'Hiver depuis 12 ans en short track et grâce aux dijonnais : 

  • Stéphanie Bouvier (2006, 2010).
  • Maxime Châtaignier (2014)
  • Thibault Fauconnet (2010, 2014, 2018)

Et pour la petite histoire, l'Icaunais Alexandro Riccitelli, gérant de la patinoire de Monéteau, a pris la 21e place des Jeux de Calgary en 1988 en patinage artistique. Il y représentait l'Italie.

Les Français ont-ils des chances de briller lors de ces JO ?

Sur les 107 athlètes, on espère bien quelques breloques, peut-être même battre le record de Stochi il y a 4 ans avec 15 médailles, dont 4 en or. La France mise sur son porte drapeau, le biathlète Martin Fourcade, double champion olympique en titre. Sur les disciplines du ski alpin, avec Tessa Worley ou sur le patinage artistique avec le couple Cizeron-Papadakis.

Comment suivre ces Jeux olympiques ?

En branchant votre transistor sur les antennes de Radio France puisque plusieurs envoyés spéciaux sont présents à PyeongChang dans le butr de couvrir ces Jeux pour France Info, France Inter et France Bleu, notamment. 

Sinon, vous avez le petit écran. Mais avec les 8 heures de décalage entre la Corée du Sud et la France, il va falloir se coucher très tard ou se lever très tôt. France Télévisions propose 350 heures d'antenne de 1 heure du matin à 18H30.

  - Aucun(e)
-