Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Sport d'hiver - ski - biathlon

Ski de vitesse : une Clermontoise vise le record à 250 km/h

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

Celia Martinez est ingénieure chez Michelin à Ladoux. Cette jeune femme de 27 ans est aussi l'une des meilleures spécialistes mondiale du ski de vitesse et elle veut battre le record du monde de la discipline. Objectif 250 km/h.

Celia Martinez dans une descente
Celia Martinez dans une descente - Capture d'écran page Facebook de Celia Martinez

Vars, France

Elle a déjà atteint 233,01 km/h. Un record réalisé en 2016, sur la piste de Vars, dans les Hautes-Alpes, la Mecque du ski de vitesse. Une descente loin d'être parfaite, ce qui fait dire à Célia Martinez qu'elle peut faire mieux. Depuis, cette jeune pyrénéenne, installée à Clermont depuis cinq ans, s'est décidée à aller plus vite et à battre le record du monde. Il est détenu par l'italienne Valentina Greggio, avec 247,08 km/h, celle avec qui Célia Martinez se bat pour la première place de la Coupe du Monde.

Car le ski de vitesse, ce n'est pas que cette descente de Vars mais une Coupe du Monde qui se dispute tous les ans. Cette année, quatre épreuves sont au programme, à Idre en Suède (7 au 9 février), à Salla en Finlande (11 au 14 février), à Vars (2 au 4 avril) et enfin Grandvalira en Andorre (10 au 13 avril). Célia Martinez et Valentina Greggio sont à la lutte pour la première place, avantage à l'italienne pour le moment. 

Mais la française n'a pas dit son dernier mot. Célia Martinez s'est préparée en conséquence. Elle court entre 50 et 70 kilomètres chaque semaine, prend le départ de trails et de marathon pour peaufiner sa condition physique et l'été dernier, elle a parcouru le GR20 en seulement huit jours. Tout cela pour aller le plus vite possible pendant quelques secondes. A Vars (où la pente atteint au maximum 98%), les skieurs passent de 0 à 200 km/h en moins de six secondes, puis atteignent leur vitesse de pointe. 

Objectif 250 km/h

Il y a donc la Coupe du Monde mais aussi le Speed Master, la tentative de record du monde. Elle se fait sur invitation, seules trois ou quatre femmes peuvent y participer. Et il n'y a qu'une seule tentative. Elle doit avoir lieu sur une neige de printemps, celle qui a les meilleurs qualité de glisse, en fin de matinée, lorsque la neige commence à fondre, forme des petites billes d'eau, les conditions pour atteindre les plus grandes vitesses. Le créneau est très court, quinze à vingt minutes seulement. L'année dernière, il avait neigé la veille de la tentative. Les skieurs adorent la poudreuse mais pas les skieurs de vitesse. Célia Martinez n'avait réussi "que" 221 km/h, tout de même la meilleure performance de l'année, devant l'italienne Greggio. 

De quoi lui donner confiance et viser le record du monde. Célia Martinez a baptisé ce challenge "Objectif 250 km/h". Elle se donne deux ans, donc deux tentatives seulement, pour y parvenir. Mais le ski de vitesse n'est pas un sport professionnel. Célia Martinez doit trouver un budget de 21.000 €uros pour toute sa saison (matériel, voyages, tests en soufflerie, etc...). Elle en finance une grande partie. Car dans la vie, cette jeune femme de 27 ans est ingénieur numéricien (elle conçoit des modèles mathématiques, préalables à la conception des pneus) chez Michelin. 

Choix de la station

France Bleu