Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Sport d'hiver - ski - biathlon

VIDÉO - Un Normand et ses chiens de traîneau participent à la Grande Odyssée dans les Alpes

Yohann Henry et ses douze chiens de traîneau participent à la Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc du 12 au 23 janvier 2019. Ils se sont préparés pendant six mois sur un terrain sans neige, la Seine-Maritime.

Le Normand Yohann Henry participe à la Grande Odyssée 2019 dans les Alpes
Le Normand Yohann Henry participe à la Grande Odyssée 2019 dans les Alpes - Photo Facebook

Quincampoix, France

Yohann Henry réalise le rêve de beaucoup d’enfants : traverser les montagnes sur un traîneau, tiré par une douzaine de huskies. Le Normand de 44 ans, habitant de Quincampoix en Seine-Maritime, participe à la Grande Odyssée, une course en chiens de traîneau dans les Alpes, du 12 au 23 janvier 2019.

Des huskies entraînés dans la forêt normande

L’horticulteur bichonne ses chiens avant la course. Il passe en revue leurs pattes, leurs coussinets, pour s’assurer qu’ils sont tous en forme pour parcourir 391 kilomètres pendant les neuf étapes de la compétition. D’ailleurs, pendant celle-ci, certains de ses huskies vont découvrir la neige : il les entraîne dans la forêt à côté de chez lui.

"On entraîne 14 chiens avec un quad. Sur du plat, ils tirent le quad, et dans les montées, on les aide avec le moteur. On fait quatre à cinq entraînements par semaine. Quand on commence à sortir les harnais, les chiens, on ne les reconnaît plus, ils sont heureux comme tout", explique-t-il.

Yohann Henry a toujours aimé les huskies. Il a eu son premier quand il était jeune, puis un deuxième, puis un troisième. "On se dit aller un chien de plus cette année, et puis un autre l’année prochaine, et puis on se retrouve très vite avec plus de 20 chiens à la maison", plaisante-t-il.

De la Normandie aux Alpes

Chose étonnante : il s’est mis à faire du chien de traîneau en Normandie. Il y a une vingtaine d’années, il a rejoint un club local qui lui a montré comment atteler un chien à son vélo. Il a rapidement augmenté le nombre puis est passé au kart, puis au quad, et enfin au traîneau.

C'est la deuxième fois consécutive qu'il participe à la Grande Odyssée. "La particularité de cette course, c’est la difficulté, le relief, puisqu’il y a plus de 2.000 mètres de dénivelé positif. Quand on monte au Mont-Cenis pour le bivouac c’est magnifique. Il y a aussi l’aspect nature, l’aspect découverte d’un autre relief qu’en Normandie. On court, on fait de la compétition, mais on regarde aussi ce qui se passe et on est des amoureux de la nature."

Y aura-t-il assez de neige ?

Cette année, il vise le milieu de tableau. En 2018, il a fini parmi les derniers. Il a dû abandonner pendant une étape car l’un de ses chiens était blessé. Il a aussi perdu du temps pendant une autre étape, lors d'une sortie de piste.

"Ça m’est arrivé une fois, donc là c’est toujours le moment de stress", se souvient-il. "Avis de recherche", renchérit sa compagne, Marie-France. "On ne le voyait plus sur le GPS, on est allées (avec sa fille) aux renseignements, personne ne pouvait nous donner de nouvelle." Mais au bout de 45 minutes, il a réussi à rebrousser chemin et à retourner sur la piste.

Avant le début de la compétition, ils s'inquiètent du manque de neige, qui se fait très rare cet hiver. Yohann Henry ne veut pas blesser ses chiens ni prendre de risque. Alors il garde les yeux rivés vers le ciel.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu