Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Les futurs champions tricolores sont de retour au CREPS

-
Par , France Bleu Paris

Après plus de deux mois de parenthèse, les sportifs de haut niveau retrouvent le CREPS. Le centre de ressources, d'expertises et de performances sportives, basé dans les Hauts-de-Seine, accueille, depuis lundi, une partie des futurs champions tricolores.

Les jeunes escrimeurs ont fait leur retour au CREPS
Les jeunes escrimeurs ont fait leur retour au CREPS © Radio France - Martin Bartoletti

"Ça fait du bien, ça nous manquait", Amir Shabakesaz, entraîneur de la relève du pôle France de fleuret, savoure le retour des entraînements. Une première vague de jeunes champions a repris le 25 mai au CREPS d'Île-de-France, les autres feront leur retour à partir du 1er juin sur le site de Châtenay-Malabry. Une reprise progressive pour limiter les risques sanitaires. 

Rattraper le retard

Dans la salle, "Sydney 2000", Constant Roger s'essouffle sur des appareils de musculation. Il est né après les JO en Australie et rêve de ceux de Paris. Mais avant tout, il doit retrouver la forme. "Faut se remettre dans les conditions dans lesquelles on était avant. Les mêmes exercices que l'on faisait avant sont plus fatigants. Mentalement, c'est dur, on voit tout ce que l'on doit regagner", raconte le jeune escrimeur de 19 ans.

Une reprise sous surveillance médicale

Pour accompagner cette reprise, les futurs champions peuvent compter sur le service médical du CREPS. Après une telle pause, la réathlétisation doit se faire progressivement. "Elle va s'étaler sur quatre à six semaines", précise Linh Vu Ngoc, médecin du sport et responsable du service médecine du CREPS. "Les cardiologues nous ont conseillé une reprise à 80 % des capacités des athlètes".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess