Tous les sports

24 heures du Mans : deux Bas-Normands sont au départ

France Bleu Normandie (Calvados - Orne) vendredi 13 juin 2014 à 15:03

24h du Mans :  Audi lors des essais qualificatifs
24h du Mans : Audi lors des essais qualificatifs © Daniel Fouray - MaxPPP

Deux pilotes bas-normands, Pierre Ragues et Benoît Tréluyer prennent le départ cette année des 24h du Mans. Ils n’ont pas fait de miracles lors des ultimes essais qualificatifs mais espèrent forcer le destin. Le départ de la course sera donné demain samedi à 15h.

L'an dernier, Benoit Tréluyer abordait les 24 heures en position de favoris, dans la catégorie LMP1. Il restait alors sur deux victoires en 2011 et 2012. Et son équipe Audi dominait le championnat du monde. 

Benoit Tréluyer, pilote AUDI aux 24 Heures du Mans. - Aucun(e)
Benoit Tréluyer, pilote AUDI aux 24 Heures du Mans. - Audi Communications Motorsport

Cette année la donne est radicalement différente. Le pilote, originaire d’Alençon, vice-champion du monde d’endurance l’an dernière, pointe en 8e position du championnat, après un début de saison désastreux.

La faute à une AUDI peu compétitive par rapport à la concurrence. La firme allemande a dû mal à s’adapter au nouveau règlement qui a imposé une réduction de 30% de la consommation d’énergie.

24 MANS BOB Treluyer

Toyota a pris le pouvoir et le constructeur japonais espère s'imposer dans la Sarthe pour la première fois de son histoire.

A l’issue des ultimes essais qualificatifs, Benoît Tréluyer partira en 6e position demain samedi.

Pierre Ragues était l'an passé l'une des vedettes du paddock car il pilotait pour Alpine, au moment où la marque mythique faisait son retour au Mans après 35 ans d'absence.  

Pierre Ragues

Cette année, le pilote caennais est au volant d'une voiture moins prestigieuse et surtout moins compétitive. Un proto Morgan-Judd de Larbre Compétition, en catégorie LMP2, qui n'a jamais été aligné sur une course de 24h.

Pas de miracle pour lui non plus. Pierre Ragues se contente du 25e chrono à l’issue des derniers essais qualificatifs. Le champion d'Europe en endurance s’élancera demain samedi en 13e ligne.

Les deux pilotes bas-normands arrivent donc sur la pointe des pieds. Mais ils espèrent forcer le destin parce que les victoires les plus belles sont souvent les plus inattendues.