Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

24 heures du Mans : le team sarthois Graff-So24 sur le podium en LMP2, avec Vincent Capillaire

dimanche 17 juin 2018 à 18:11 Par Julie Le Duff et Didier Charpin, France Bleu Maine

Cocorico ! L'équipe mancelle Graff-So24 termine les 24 heures du Mans à la troisième place de la catégorie LMP2, avec une superbe performance du pilote Vincent Capillaire.

Premier podium aux 24 heures du Mans pour le pilote sarthois Vincent Capillaire, de l'écurie Graff-So24, 3e en LMP2
Premier podium aux 24 heures du Mans pour le pilote sarthois Vincent Capillaire, de l'écurie Graff-So24, 3e en LMP2 © Radio France - Didier Charpin

Dans l'édition 2018 des 24 heures du Mans, remportées au général par Toyota, c'est une écurie russe qui s'impose dans la catégorie LMP2. Le G-Drive Racing, toujours malheureux jusque ici au Mans, l'emporte devant l'Alpine (qui célébrait cette année les 40 ans de sa seule victoire au Mans au général). L'ORECA #39 du Graff- SO 24 complète le podium et c'est une vraie performance pour l'équipe mancelle, ainsi que pour son pilote, le Sarthois Vincent Capillaire, qui connait bien le circuit.

"Je travaille régulièrement au circuit, je connais les lieux comme ma poche, et forcément, je jette de temps en temps un petit coup d’œil au podium", raconte Vincent Capillaire. "M'y retrouver avec des dizaines de milliers de personnes qui m'attendent en bas, c'est un moment qui va rester gravé dans ma mémoire, c'est juste incroyable". 

Une arrivée sous tension

Vincent Capillaire a suivi l'arrivée depuis les stands, dans un état de tension extrême : "Quand tu es au volant au moins c'est toi qui es aux commandes. Là, tu vois le décompte, les tours, les écarts serrés, tu fais des calculs... c'est une tension énorme, avec les ingénieurs qui n'arrêtent pas de calculer. Il y a une tension énorme et après la délivrance. C'est ça la beauté de l'endurance, c'est que c'est vraiment un sport d'équipe, à plusieurs on est plus fort et ça produit un beau résultat".