Tous les sports

24 Heures du Mans : Thomas Laurent, le grand espoir français de l'endurance

Par Marie Mutricy, Yann Lastennet et Didier Charpin, France Bleu Maine samedi 17 juin 2017 à 9:10 Mis à jour le dimanche 18 juin 2017 à 16:50

Thomas Laurent est le plus jeune pilote français engagé aux 24 Heures du Mans avec l'écurie de Jackie Chan
Thomas Laurent est le plus jeune pilote français engagé aux 24 Heures du Mans avec l'écurie de Jackie Chan -

C'est le plus jeune pilote français engagé cette année aux 24 Heures du Mans, et il termine la 85e édition à la 2e place au classement général, après avoir été en tête ! Ce Vendéen n'a que 19 ans, mais c'est déjà un crack. Peut-être une future star du sport automobile. Portrait.

A 19 ans, Thomas Laurent est le pilote français le plus jeune engagé aux 24 Heures du Mans. Le Vendéen enchaîne les défis avec la LMP2 n°38 de l'écurie de Jackie Chan, partie en 9e position sur la grille de départ des 24 heures du Mans 2017. Une voiture qui profitera du fiasco des LMP1 pour mener la course pendant une trentaine de tours !

A l'arrivée de la 85e édition des 24 heures du Mans, la N°38 du DC Racing termine en tête du classement LMP2, et deuxième au général. Énorme !

Du karting à la LMP2 en deux ans

Thomas Laurent ne franchit pas les étapes, il les brûle : "C'est vrai qu'en deux ans je passe du karting à la LMP2. Souvent des gens me disent 'mais où vas-tu t'arrêter'... Hé bien j'aimerais m'arrêter en LMP1, mais il faut savoir marcher avant de courir et courir avant de sprinter".

Victoire d'entrée à Silverstone

Difficile de ne pas perdre la tête : triple champion de France et champion du monde de karting à 16 ans - plus jeune champion du monde de l'histoire - , meilleur débutant en endurance. Thomas Laurent gagne à tous les coups ou presque, comme à Silverstone pour sa première course en championnat du monde LMP2 : "Pendant la course, je n'arrêtais pas de dire 'mais... on peut la gagner là'. Les ingénieurs n'arrêtaient pas de me dire 'ouais, peut-être, peut-être'. Je montais dans la voiture 'mais euh c'est bien parti pour gagner là'. J'étais comme un gosse ! Au final on gagne la course. C'était juste fantastique".

Ses premières 24 Heures du Mans

Pour la première fois de sa jeune carrière, Thomas Laurent s'est mesuré aux 24 Heures du Mans, l’Everest du sport automobile selon lui. Une épreuve qu'il aborde avec gourmandise et beaucoup de respect : "Faut pas qu'on soit intimidé, sinon on a peur, on ne va pas vite. Il faut vraiment se surpasser, se dire si je passe pas ce virage à fond maintenant, eh bien je ne le passerais jamais de ma vie".

Quand on passe un double gauche à 220 km/h, on ne peut pas décrire. Faut être dedans pour sentir vraiment les sensations... Et c'est ce qu'on recherche en tant que pilote

Jean-Pascal, le papa passionné de sport auto et sa maman Nathalie sont évidement du voyage dans la Sarthe. Mais Thomas Laurent peut aussi compter sur une bande de copains qui ne veut pas manquer les débuts du phénomène sur le circuit de la Sarthe.