Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

24 heures du Mans : visite guidée du stand de l'écurie Graff Racing

-
Par , France Bleu Maine

Si la performance des pilotes est souvent mise avant, c’est toute une équipe qui œuvre pour rendre la voiture très performante. Ingénieur, mécanos, team manager, responsable communication, pendant la course, le stand de l'écurie Graff Racing se transforme en véritable ruche.

L'Oreca #39 du Graff Racing est en cours de préparation avant les dernières séances d'essais
L'Oreca #39 du Graff Racing est en cours de préparation avant les dernières séances d'essais © Radio France - yann lastennet

Le Mans, France

C'est un balai bien rôdé ! Celui des six mécaniciens de l'écurie Graff Racing. " Il y a quatre hommes pour le changement de pneus, ce sont toujours les mêmes" détaille Quentin, le chef mécano, 22 ans seulement et déjà cinq années de compétition au compteur." Il y a une personne qui s'occupe d'attacher le pilote et c'est toujours la même. Pour nettoyer le pare- brise, c'est la même chose. Le but c'est de réduire les erreurs et de gagner du temps". 

Quentin, le chef mécano, devant le bolide. Chaque mécanicien a une tâche bien précise à effectuer - Radio France
Quentin, le chef mécano, devant le bolide. Chaque mécanicien a une tâche bien précise à effectuer © Radio France - yann lastennet

Visite express du stand du Graff Racing

Gagner du temps pour ne pas perdre la course

Car les 24h du Mans peuvent se gagner ou se perdre dans les stands selon la performance de l'équipe. "C'est pour cette raison que les mécanos sont suivis par un coach sportif " ajoute Pascal Rauturier, le Team Manager du Graff. "Pour les aider à adopter les bonnes postures et créer un petit challenge". Car en moyenne, les mécanos du Graff Racing changent quatorze trains de pneus pendant la course. Ils ont quinze secondes pour mettre des gommes neuves "le temps du ravitaillement en essence" précise Sébastien Gallo, ingénieur, responsable du programme LMP2 chez Graff Racing. 

Les mécanos sont suivis par un coach sportif. Pascal Rauturier, Team Manager de Graff

Pascal Rauturier, le team manager du Graff Racing - Radio France
Pascal Rauturier, le team manager du Graff Racing © Radio France - yann lastennet

Les ingénieurs, car il y en a un (ou presque) pour analyser chaque type de données, eux aussi s'entraînent toute l'année. Les yeux rivés devant les quinze écrans de la télémétrie : "On reçoit les données de la voiture en direct, celles du moteur, de la boite de vitesse, tous les paramètres vitaux, la température et la pression des pneus. On a beaucoup de capteurs qui nous permettent d'anticiper en cas de problème pour faire un pré-diagnostique avant que la voiture rentre". Toujours cette obsession du temps. 

Les mécanos reçoivent l'aide d'un coach sportif explique le team manager Pascal Rauturier

Il y a aussi l'élaboration de la stratégie, la météo, des coups de gueule, des coups de fatigue. " Le Mans, c'est une course complément à part. Il faut savoir manager les hommes, ménager son sommeil, garder son énergie. C'est beaucoup d'émotion, beaucoup de fatigue, beaucoup de joie et parfois beaucoup de tristesse. C'est un métier très technique et très humain" conclut Sébastien Gallo. En tout, une quinzaine de mécanos et d'ingénieurs cohabitent autour du patron de l'équipe, des prestataires, des attaché(e)s de presse, des partenaires, des invités... une vraie ruche, on vous dit !

Sébastien, un des ingénieurs du Graff, devant le mur d'écrans de la télémétrie - Radio France
Sébastien, un des ingénieurs du Graff, devant le mur d'écrans de la télémétrie © Radio France - yann lastennet