Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

24 heures moto : Kawasaki en pole !

vendredi 20 avril 2018 à 15:12 Par Yann Lastennet, France Bleu Maine

La Kawasaki n°11 partira en tête de la 41e édition des 24h moto, ce samedi à 15h. Le Team SRC a remporté les 2 séances de qualification jeudi et vendredi. Comme l'an passé, c'est Randy de Puniet qui signe le meilleur chrono. La Yamaha n°7 et la BMW n°48 complètent le podium.

Randy De Puniet, Jérémy Guarnoni et Mathieu Gines, les trois pilotes de la Kawasaki n°11 qui ont décroché la pole position, autour de Gilles Stafler, le team manager
Randy De Puniet, Jérémy Guarnoni et Mathieu Gines, les trois pilotes de la Kawasaki n°11 qui ont décroché la pole position, autour de Gilles Stafler, le team manager © Radio France - yann lastennet

Le Mans, France

On prend les mêmes et on recommence. Comme l'an passé, Kawasaki partira en pole position des 24 heures du Mans. Et comme l'an passé, c'est Randy de Puniet qui signe le meilleur chrono des qualif avec un temps de 1'36"446. Seul bémol, l'ancien pilote de Moto GP n'a pas réussi à battre son propre record de piste établi l'an passé (1'35"730). D'où une petite frustration à l'heure du bilan. " Je suis déçu mais c'est vrai que la piste est moins bonne cette année. Je suis à sept dixièmes ! Peut être que j'ai pris un an de plus que je roule sept dixièmes moins vite aussi" s'amuse le natif des Yvelines avant d'ajouter " C'est vrai que c'est symbolique, çà fait 3 courses de 24h où je fais la pole donc c'est sympa. Par contre je n'ai jamais gagné de course donc là il serait peut être temps d'en remporter une !"

Comme l'an passé, le pilote Randy De Puniet décroche la pole même s'il n'a pas battu son propre record de la piste

Les neuf premières moto se tiennent en moins d'une seconde

Louis Rossi juste après sa séance de qualification. Il espère monter sur le podium de la catégorie superstock avec le Junior Team Suzuki  - Radio France
Louis Rossi juste après sa séance de qualification. Il espère monter sur le podium de la catégorie superstock avec le Junior Team Suzuki © Radio France - yann lastennet

La bataille devrait être belle ce week-end entre les cinq constructeurs. Derrière la Kawasaki n°11, la Yamaha n° 7 (YART) pointe à moins de deux dixièmes, suivie de la BMW n°48 (NRT48) à 4 dixièmes. La Yamaha 94 (GMT94) tenante du titre et la Suzuki n°2 (du team manceau du SERT) occuperont les 4e et 5e positions sur la grille de départ. Plus largement, les neuf premières moto se tiennent en moins d'une seconde. Dans la catégorie superstock (la deuxième division de l'endurance), c'est la Yamaha de l'équipe Viltaïs Expérience qui mène le bal. Les Sarthois du Junior Team Suzuki sont 6e de la catégorie (19e au général). Un temps moyen qui n'affole pas Louis Rossi. Le pilote manceau, embauché pour l'occasion, rappelle que les essais ont permis avant tout de régler la moto qui est nouvelle. " On a réussi à faire une moto qui sera, je pense, compétitive en course et c'était l'objectif n°1. Du coup, la position sur la grille ? C'est vrai qu'on aurait aimé faire un peu mieux car là on se retrouve un peu loin mais 24 heures de course c'est tellement long que ce n'est pas très gênant"

Louis Rossi, l'ancien pilote de moto 2, participe aux 24 heures du Mans avec le Junior Team Suzuki

Ce samedi place à la course. Le départ est fixé à 15 heures sur le cirduit Bugatti. Rappelons que l'an passé, c'est la Yamaha du GMT 94 qui s'était imposé. Elle repart cette année avec le même équipage (Mike Di Meglio, Niccolo Canepa et David Checa)