Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Affaire Ophélie Claude-Boxberger : son beau-père se rétracte et dément l'avoir dopée à l'EPO

L'affaire de dopage d'Ophélie Claude-Boxberger connaît un incroyable rebondissement ce vendredi avec le changement de version du beau-père de l'athlète montbéliardaise. Alain Flaccus, qui s'était accusé de l'injection d'EPO sur sa belle-fille, dément désormais être l'auteur de ce geste.

Ophélie Claude-Boxberger (ici en 2017 lors du meeting international de Belfort-Montbéliard) ne comprend pas la volte-face de son beau-père
Ophélie Claude-Boxberger (ici en 2017 lors du meeting international de Belfort-Montbéliard) ne comprend pas la volte-face de son beau-père © Maxppp - Lionel Vadam / Est Républicain

C'est un changement de cap déroutant, qui vient encore plus semer le trouble sur l'affaire de dopage dans laquelle est empêtrée Ophélie Claude-Boxberger depuis sept mois. Ce vendredi, le beau-père de l'athlète montbéliardaise, Alain Flaccus, qui s'était accusé en garde à vue de lui avoir inoculé une dose d'EPO à son insu le 12 septembre lors d'un stage à Font-Romeu, s'est finalement rétracté apprend-on auprès de son avocat Me Jean-Baptiste Euvrard, confirmant une information de l'AFP. "Mon client affirme ne pas être l'auteur de l'injection" précise-t-il à France Bleu Belfort-Montbéliard.

"Ne plus être un pion dans la défense de Mme Claude-Boxberger" - Me Euvrard pour justifier la volte-face de son client, Alain Flaccus

Pour justifier ce changement de version de son client, Me Euvrard explique "qu'il n'avait plus les épaules assez larges pour faire le pion dans la défense de Mme Claude-Boxberger" et d'ajouter "qu'il ne s'était accusé uniquement dans le but de sauver la carrière de sa belle-fille". La spécialiste du 3 mille mètres steeple est suspendue provisoirement depuis le mois de novembre après avoir été contrôlée positive à l'EPO le 18 septembre dernier lors de ce stage en altitude, préparatoire aux championnats du monde de Doha quelques semaines plus tard, et où l'athlète montbéliardaise sera éliminée dès les séries qualificatives.

"Il cherche à gagner du temps, il faut qu'il s'explique pour de bon" - Ophélie Claude-Boxberger

Ophélie Claude-Boxberger clame toujours son innocence malgré le rejet par le Conseil d'Etat de plusieurs recours contre sa suspension provisoire.  L'athlète que nous avons pu joindre ce vendredi par téléphone se dit surprise, et même désabusée par la volte-face de son beau-père "Je ne comprends pas. Il cherche certainement à gagner du temps, à sauver sa peau parce qu'il sait aussi que je prépare tout un dossier sur des actes d'agression sexuelle que je lui reproche à mon égard quand j'étais mineure". Ophélie Claude-Boxberger menace de porter plainte sur ces faits que réfute en bloc Alain Flaccus. "Il a détruit ma vie, il faut qu'il s'explique pour de bon" conclut, des sanglots dans la voie, la jeune femme qui attend, depuis le début de l'année, sa convocation devant la commission des sanctions de l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD). Elle risque 4 ans de suspension.

Une audience ce jeudi 2 juillet à Montbéliard

Hasard du calendrier ? Ce revirement rocambolesque intervient à quelques jours (le jeudi 2 juillet 2020) d'une audience devant le tribunal de Montbéliard pour atteinte à l'intégrité physique par administration d'une substance nuisible lors d'une injection d'EPO "Il ne s'agit que d'une citation directe, une procédure enclenchée par Mme Claude-Boxberger pour empoisonnement, mais sans enquête de police" rétorque Me Euvrard, l'avocat d'Alain Flaccus "La finalité de cette action en justice n'est que de voir sa cause entendue mais pour beaucoup plus tard" précise-t-il encore.

Selon Me Euvrard, il faut attendre que le pôle santé publique du tribunal judiciaire de Paris en finisse avec l'instruction d'une information judiciaire ouverte en novembre dernier pour trafic de produits dopants et administration de substance interdite.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu