Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Alpine déclarée vainqueur des 24 Heures du Mans en LMP2

lundi 18 juin 2018 à 23:09 Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu Maine

Coup de tonnerre au lendemain des 24 Heures du Mans dans la catégorie LMP2. L'équipe russe G-Drive Racing est disqualifiée par les commissaires. La victoire revient donc à l’Alpine, en attendant un éventuel appel.

Les arrêts au stand décisifs dans ces 24 Heures
Les arrêts au stand décisifs dans ces 24 Heures

Le Mans, France

L’annonce est tombée ce lundi soir à l’issue des vérifications techniques : le G-Drive Racing, qui a survolé la catégorie LMP2, est disqualifié des 24 Heures du Mans !  L'écurie russe a facilement remporté sa classe, terminant avec deux tours d’avance, mais elle aurait triché lors des ravitaillements en carburant.

Pendant la course certains concurrents en LMP2 s’étaient étonnés des “refuelings” express de G-Drive Racing, sachant que le débit de carburant est sensé être le même pour tous. Des vérifications techniques ont été réalisées à l’issue de l’arrivée et elles ont détecté l’installation d’une pièce illégale destinée à accélérer ces fameux ravitaillements. La sanction est radicale : disqualification ! Cette modification du restricteur de débit d’essence aurait offert un gain d'une poignée de secondes à chaque arrêt, non négligeable multiplié par les 37 passages à la pompe de la voiture victorieuse ! Les soupçons avaient été signalés très tôt dans la course selon Bernard Ollivier, ex-directeur adjoint d'Alpine et présent samedi dans le stand.

Cette exclusion du G-Drive Racing retire donc la première place au trio Vergne-Rusinov-Pizzitola. En attendant un éventuel appel des Russes, la victoire revient à l'Alpine  de Nicolas Lapierre, Pierre Thiriet et André Negrão. Le podium est totalement bouleversé puisque la seconde place est attribuée au Graff-SO24 de Vincent Capillaire, Jonathan Hirschi et Tristan Gommendy. Et la troisième au United Autosports parce que le TDS Racing (arrivé 4e) a aussi été sanctionné !