Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Alpine : encore un très mince espoir de titre mondial

jeudi 16 novembre 2017 à 18:14 Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Le championnat du monde d’endurance de sport automobile s’achève ce samedi à Barheïn. L’écurie normande Alpine peut encore conserver son titre mondial LMP2 mais il lui faudra gagner la course… et compter sur un gros coup de pouce du destin !

L'Alpine A 470 peut encore devenir championne du monde LMP2
L'Alpine A 470 peut encore devenir championne du monde LMP2

Normandie, France

Trois concurrents pour le titre LMP2 ! La finale du championnat du monde d’endurance s’annonce intense ce samedi lors des 6 Heures de Barheïn. Mais l’écurie Signatech-Alpine est de loin la plus mal placée pour décrocher la couronne mondiale.

Classée 3e après les huit premières épreuves de la saison, elle accuse 23 points de retard sur la Vaillante-Rebellion n°31. Sachant qu’un week-end parfait (pôle-position + victoire) ne rapporte que 26 points, les Bleus doivent absolument gagner et surtout espérer un abandon de l’équipage Prost-Senna-Canal. Et même si ce miracle se produit (ce trio reste sur 3 victoires en 4 courses), il faudra aussi un faux-pas du team Jackie Chan DC Racing, classé 2e avec 19 points d’avance sur la firme normande !

Gagner pour ne pas avoir de regret

La conquête d’un deuxième titre mondial consécutif relève donc d’un bel alignement d’étoile ! Alpine n’a pas pu combler le retard accusé en début de saison et le team va donc disputer cette finale, avec déjà la satisfaction d’être resté dans le match jusqu’à la dernière manche.

«Au soir des 24 Heures du Mans, j’avais fixé l’objectif de rester dans la course au titre jusqu’au dénouement de la saison, explique Philippe Sinault, le Team Principal de Signatech-Alpine. J’étais convaincu que nous pouvions y parvenir et nous arrivons à Bahreïn en conservant nos chances, même si elles sont fines. Pour remporter le titre, nous devrons gagner tout en comptant sur un double revers de nos adversaires. Toutes les cartes ne sont donc pas entre nos mains, mais nous devrons donner notre maximum pour n’avoir aucun regret quand le drapeau à damiers s’abaissera. L’équipe et les pilotes sont extrêmement motivés pour cela. » Et le trio de pilotes Lapierre-Menezes-Negrao n'aura surtout rien à perdre !

Un grain de sable salvateur ?

Sur cet atypique circuit de Sakhir, entouré par le désert, les écueils sont nombreux. Tout d’abord la dégradation des pneus dû à la chaleur et la configuration du tracé (plusieurs accélérations en sortie de virages lents). Mais une surprise encore plus « locale » peut surgir si le vent apporte du sable sur la piste. Risque de glissade, mauvaise filtration de l’air des moteurs. Des aléas de nature à déstabiliser les équipes, et donc les positions au classement général. Ce sera sans doute le souhait d’Alpine : espérer une course éprouvante, miser sur la bonne stratégie et rafler la mise si les adversaires se font piéger dans cette seule course de l’année disputée au Moyen-Orient. Inch Allah !

Programme 6 Heures de Bahreïn. Qualification vendredi / Départ samedi à 16h heure locale, soit 14h heure française.