Tous les sports

Alpine irrésistible aux Etats-Unis !

Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) dimanche 18 septembre 2016 à 17:39

L'Alpine a survolé la course LMP2 aux Etats-Unis
L'Alpine a survolé la course LMP2 aux Etats-Unis - Signatech-Alpine

Une victoire très impressionnante et un titre mondial désormais à portée ! L'écurie Alpine a remporté ce samedi les 6 Heures des Etats-Unis avec un tour d'avance sur sa plus proche rivale ! Dans les autres catégories Pierre Ragues s'offre un nouveau podium mais la poisse poursuit Benoit Tréluyer....

En arrivant aux Etats-Unis, le team sud-américain RGR Sport by Morand espérait relancer la course au championnat après avoir, pour la première fois de la saison, réussit à devancer l'Alpine lors des 6 Heures de Mexico (3 septembre). Mais la marque normande a sèchement remis les pendules à l'heure en s'imposant avec un tour d'avance sur l'exigeant circuit d'Austin (Texas) !

En embuscade après le départ

Qualifiée en pôle-position, l'Alpine n°36 perd le leadership au départ. La Manor a été plus prompte, ce qui était prévisible puisque Nicolas Lapierre s'est élancé avec les pneus utilisés en qualifications. Mais ce contretemps passé, les Bleus ont logiquement retrouvé leur place en tête de la tour. Grâce à leur qualité de vitesse comme de résistance : Stéphane Richelmi, appelé à piloter en seconde position, a en effet réussit un tenir un double relais malgré la température ambiante de 35 degrès ! Un exploit comme l'a reconnu l'intéressé à l'arrivée

Qu’on ne vienne pas me dire que le sport automobile n’est pas physique ! Je suis satisfait d’avoir réussi ce double relais. C’était notre stratégie initiale mais l’équipe m’a demandé si j’étais toujours prêt à le faire. J’ai tenté le coup et ça a bien fonctionné. Je crois que je n’ai jamais autant souffert dans une voiture de course, mais cela en valait la peine ! Stéphane RICHELMI, pilote Alpine

Le marathonien Richelmi a donc idéalement placé la voiture... et écoeuré la concurrence ! Nicolas Lapierre et Gustavo Menezes ont maintenu une cadence très soutenue pour s'imposer avec un tour d'avance sur la RGR. C'est l'américain Menezes qui a eu l'honneur de conclure cette démonstration de force « Merci à l’équipe de m’avoir donné l’opportunité de terminer la course. Pour un Américain, franchir la ligne d’arrivée de son épreuve nationale en vainqueur est une immense émotion. C’est sans doute notre meilleure course de l’année. Il faut particulièrement féliciter Stéphane, qui a eu le travail le plus compliqué aujourd’hui. »

Les Bleus creusent l'écart au championnat

Alpine signe sa 4e victoire en 6 courses cette saison. En rendant une copie parfaite selon Philippe Sinault, le directeur sportif « Je crois que c’est notre course la plus aboutie depuis le début de la saison, dans tous les domaines : réglages, stratégie, pilotage ». Quand au directeur-général-adjoint, Bernard Ollivier, il se félicite du visage rayonnant affiché dans un pays où la marque Alpine n'est pas (encore) très connue « Comment ne pas être enthousiaste à l’issue d’une telle course ? C’est une grande fierté de voir Alpine gagner aux États-Unis. » La marque normande compte désormais 38 points d'avance au championnat du monde LMP2. A trois courses de la fin, difficile de la voir perdre le titre ! Seule ombre au tableau, la seconde Alpine termine encore loin : 8e avec 12 tours de retard. Son pilote n°1, Nelson Panciatici, a dû sortir prématurément de la course, victime d'une grave déshydratation. Scénario frustrant alors qu'il avait bondi de la 5e à la 3e place au départ !

LMP1 : La chat noir toujours dans la voiture de Tréluyer

Pour son retour à la compétition, Benoit Tréluyer a -encore- été poursuivi par le sort. Son Audi n°7 idéalement placée en pôle-position, la course avait parfaitement débuté pour le pilote d'Alençon. Avec la voiture soeur (Audi n°8) pour unique rivale pendant les premières heures. Mais les différentes neutralisations de courses ont maintenu Porsche dans le match, et le pilote d'Alençon s'est même retrouvé avec 20 secondes de retards en fin de quatrième heures. En voulant pousser à bloc pour remonter, il n'a pu éviter une GT sur sa trajectoire et la victoire (et même le podium) lui échappe encore. 2016 est vraiment une année noire.....

GT : Pierre Ragues guide Corvette sur le podium

Cette course aux Etats-Unis était importante pour la Corvette n°50, l'une des deux marques américaines (avec Ford) présente au départ. L'équipage du pilote caennais avait d'ailleurs subi une modification de taille pour cette épreuve avec l'arrivée du britanique Lars Viljoen à la place du brouillon japonais Yamagashi, auteur de plusieurs fautes depuis le début de la saison. Bien que qualifié en dernière position, la Corvette a méthodiquement remonté la hiérarchie pour atteindre la 3e marche du podium. Un beau résultat dans des conditions de pilotage délicates (chaleur puis nuit)

Avec Ricky (Taylor) et Lars, nous avons eu une course sans problème, rapides et cohérentes. Un effort d'équipe que nous pouvons tous partager et être fiers. Le Circuit des Amériques est une piste fantastique, un vrai défi, surtout avec ces températures ! Pierre RAGUES, pilote Corvette

Nouveau podium pour Pierre Ragues (2e en partant de la droite) - Aucun(e)
Nouveau podium pour Pierre Ragues (2e en partant de la droite) - media quadrasport

Ce nouveau podium (le 4e en 6 courses) permet au pilote caennais de rester bien placé au championnat du monde GTAm. Ragues est toujours 5e mais il revient à 16 points du podium du classement général.

Dans trois semaines au Japon, Alpine pourrait déjà s'adjuger le titre mondial en cas de nouvelle victoire cumulée à une hécatombe chez les adversaires. Pierre Ragues tentera de rester dans la course à la 3e place finale et Benoit Tréluyer devra espérer que la course ne lui réserve pas un nouveau scénario tordu !