Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après le confinement, le club d'haltérophilie d'Albertville montre à nouveau les muscles

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Une institution d'Albertville (Savoie) renaît avec des règles sanitaires très strictes. Le club associatif spécialisé dans le muscle compte de nombreux médaillés.

Alain, Anthony et Eduardo musclés
Alain, Anthony et Eduardo musclés © Radio France - Christophe Van Veen

Depuis 45 ans, le club Haltérophilie et Culturisme Albertvillois est devenue une institution avec dans son escarcelle une quinzaine de podiums internationaux. On y croise des culturistes, des haltérophiles, et plus largement des Savoyards et Savoyardes qui veulent tout simplement entretenir leur musculature sur des machines spécialisées.

Il a compté jusqu’à 600 adhérents. L'année 2020 a laminé les troupes. Le club n'a pas été épargné avec un incendie de la salle municipale en février, puis la sentence du confinement. Quatre mois à l'arrêt. L’heure est à la renaissance grâce à une réouverture dans des conditions sanitaires très strictes 

Le retour de la muscu bon enfant à Albertville

Règles sanitaires strictes : les machines sont plus propres 

C'est Alain Ledevin le président qui s'est coltiné le nouveau règlement intérieur avec des mesures non négociables pour les adhérents. Alain a dû compiler et synthétiser les règles de toutes les disciplines pratiquées dans son club. Masques obligatoire à l'entrée, pas sur les machines "car on ne peut pas s'entraîner avec un masque." Gel à l'entrée. Plus de vestiaires. Pas de serviette individuelle. On s'inscrit sur un tableau Véléda pour une heure. Une machine sur deux, accessible. On ne déambule plus de machines en machines. On désinfecte systématiquement sa machine.

Autre point essentiel : on s'entraîne seul. "Pour ceux qui soulèvent des charges lourdes, ils ne peuvent plus se faire assister. Car dans l'effort, ils pourraient postillonner sur les proches. Ils sont obligés de minorer leurs charges."

L'entrée des artistes
L'entrée des artistes © Radio France - Christophe Van Veen

Eduardo, culturiste, s'occupe désormais au quotidien de la salle. Et non seulement les mesures ne sont pas rédhibitoires mais il pense "qu'elles vont durer après la pandémie. Car les machines sont plus propres. C'est mieux pour l'hygiène."

La convivialité malgré tout

Les pousseurs de fonte ont aussi poussé un ouf de soulagement. Bernard, retraité très affuté, est soulagé d'avoir retrouvé sa salle fétiche. "On fait tous les gestes qu'il faut faire. Car on sait jamais, si notre ami Corona est encore là... Entretenir sa forme, surtout à un certain âge, c'est super. Et le retour en salle, c'est la vie qui reprend, c'est génial."  

Check du coude au lieu de la poignée de main. On s'adapte. Mais on n'oublie pas l'essentiel. Tout le monde se salue dans ce club associatif, ainsi que le souligne Eduardo. "Sans vouloir caricaturer, on n'est pas dans un club privé où on garde son casque sur les oreilles en dévisageant les autres de haut en bas. On continue à se parler, à distance d'un mètre. C'est très important. Nos anciens qui venaient plus pour boire le café le matin, on ne les voit plus trop à cause des mesures, mais ils reviendront."

Signe que les mesures ont été bien respectées depuis le début du déconfinement, le club vient d'annoncer qu'il va reprendre ses horaires normaux alors qu'ils étaient jusque là limités à des plages très réduites. 

Tel le Phénix, le club a survécu à l'incendie en février
Tel le Phénix, le club a survécu à l'incendie en février © Radio France - Christophe Van Veen
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu