Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Jeux olympiques de Mexico 1968 : L'occasion manquée pour une championne icaunaise

vendredi 12 octobre 2018 à 8:40 Par Thierry Boulant, France Bleu Auxerre

Il y a 50 ans, s'ouvraient les jeux olympiques de Mexico. Bernadette Naudet-Léger a loupé d'un cheveu sa qualification pour ces JO sur le 800 mètres. Cette ancienne athlète du Sens olympique club, figurait en 1968 parmi les espoirs de l'athlétisme français.

Bernadette Naudet-Léger raconte à son petit fils Théo ses exploits et lui montre ses nombreuses coupures de presse
Bernadette Naudet-Léger raconte à son petit fils Théo ses exploits et lui montre ses nombreuses coupures de presse © Radio France - Thierry Boulant

Sens, France

Bernadette Naudet a tout conservé de cette époque : ses pointes (ses chaussures de compétition), que Guy Drut, jeune athlète à l’époque, lui avait ajustées une fois lors d’un meeting. Il lui reste aussi des dizaines d'articles de presse et des photos de ses voyages avec l'équipe de France, en Hongrie, au Mexique ou à Cuba.

Des souvenirs et aucun regret

«J'ai des kilos de souvenirs» explique t’elle en sortant trois énormes dossiers, « à commencer par une photo de ma première course, le cross de « l’huma » en 1961. J’avais 13 ans. J’ai gagné et c’est là que tout a commencé. »

Notre jeune championne ne va plus s'arrêter de courir pendant 8 ans. Elle va écumer tous les cross du département et de la région et devenir la terreur des pistes : « En cross, à chaque fois que je m’engageais dans une course dans le département" se souvient-elle, "mes concurrentes disaient : Naudet est là, c’est fichu pour la première place ».

Bernadette Naudet- Léger: portrait d'une athlète icaunaise de haut niveau dans les années 60.

Avec ses résultats, le Racing Club de France l'a contactée, mais il y a 50 ans une jeune femme ne partait pas aussi facilement de chez elle : « moi _je n’étais pas prête à quitter mes parents_, à prendre un studio toute seule, à quitter ma région. »

Bernadette Naudet-Léger en action à la fin des années 60 dans un des nombreux meetings auxquels elle a participé. - Aucun(e)
Bernadette Naudet-Léger en action à la fin des années 60 dans un des nombreux meetings auxquels elle a participé. -

Des kilomètres, des meetings et des autographes

A cette époque, les méthodes d'entrainement étaient un peu rudimentaires. «Je faisais des kilomètres et des kilomètres en courant dans la campagne, mon frère me suivait en solex pour ne pas me laisser toute seule,"explique Bernadette Naudet-Léger, "on s’entraînait aussi au Clos du roi sur une piste cendrée qui était dure comme tout. »

Elle gravit les échelons sur 800 mètres, elle devient championne départementale et régionale et signe ses premiers autographes lors des meetings. «Je m’étais exercée à faire de belles signatures avec mon père- » se rappelle-t-elle dans un sourire.

Le Mexique, Cuba, la Hongrie etc...Bernadette Naudet-Léger a gardé de nombreuses photos de ses voyages grâce à l'athlétisme.(à droite avec le journaliste Robert Chapatte à Mexico) - Aucun(e)
Le Mexique, Cuba, la Hongrie etc...Bernadette Naudet-Léger a gardé de nombreuses photos de ses voyages grâce à l'athlétisme.(à droite avec le journaliste Robert Chapatte à Mexico) -

Mexico, l'occasion manquée

En 1967, elle se fait remarquer lors d'une sélection nationale à Viry-Châtillon, mais rate les jeux de Mexico en terminant au pied du podium du tournoi préolympique, dans la ville organisatrice des J.O. Il ne lui reste de cette course décisive au Mexique qu’une sensation de trac avant le coup de pistolet du départ. 

«Je peux vous dire qu’on tremble, qu’on a la trouille. Vous avez le pétard derrière vous et je n’en avais pas l’habitude, ça ma fait drôle la détonation. Mais une fois parti, c’est fini, vous ne pensez qu’à courir » se remémore-t-elle, "dans ce tournoi je suis arrivée quatrième et il n’y avait que les trois premières qui étaient qualifiées pour les jeux de 1968. _Je n’étais pas déçue. J’avais donné le maximum_."

J.O de Mexico: le rendez-vous manqué de justesse de Bernadette Naudet-Léger

Un record qui tient toujours

Aujourd’hui il reste à Bernadette, ses photos, sa boite à médailles, et un record départemental du 800 mètres (2:08'7'') qui tient depuis 51 ans

A 70 ans, Bernadette Naudet-Léger ne court plus à cause de soucis de santé et elle se consacre à la peinture*. Notre ancienne championne icaunaise ne signe plus d'autographes mais elle fait l'admiration de son petit-fils Théo, 13 ans : « je trouve qu’elle a fait pas mal de grandes choses. Un tournoi préolympique, c’est du haut niveau. Je suis fier de ma grand-mère». Un tel compliment, c’est presque mieux qu’un podium.

Les fameuses "pointes" qui ont permis à Bernadette Naudet-Léger d'établir son record personnel sur 800 mètres (2 minutes 8 secondes 7 centièmes)  en 1967. Il tient toujours dans l'Yonne. - Radio France
Les fameuses "pointes" qui ont permis à Bernadette Naudet-Léger d'établir son record personnel sur 800 mètres (2 minutes 8 secondes 7 centièmes) en 1967. Il tient toujours dans l'Yonne. © Radio France - Thierry Boulant

________________________________________

*Bernadette Naudet-Léger exposera les 20 et 21 octobre au salon de peinture de Saligny.