Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Athlétisme - Record de France du 10 km sur route en poche, Liv Westphal vise une qualification olympique

-
Par , France Bleu Limousin

La fondeuse de l'AS Saint Junien sort d'une année 2019 noircie par les affaires de dopages concernant d'autres athlètes. Cela ne l'a pas empêché de performer cet hiver, à telle point que les Jeux Olympiques de Tokyo sont désormais un objectif pour Liv Westphal. Entretien.

Liv Westphal lors des championnats de France 2019 à Saint Etienne
Liv Westphal lors des championnats de France 2019 à Saint Etienne © Maxppp - Laurent Lairys

A 26 ans, Liv Westphal n'a jamais été aussi proche d'atteindre son rêve olympique. La Saint Juniaude sort pourtant d'une année 2019 assez désagréable. Non pas d'un point de vue sportif mais à cause d'affaires de dopage concernant d'autres athlètes du demi fond français. Notamment Clémence Calvin suspendue depuis avril 2019 après s'être soustraite à un contrôle anti-dopage au Maroc. 

Des affaires qui à l'entendre, ruinent les efforts de tous les autres :"Je suis en train d'en écumer les conséquences. Ces affaires de dopage ont eu un impact sur nous toutes et nous tous. Surtout dans le demi fond. Maintenant, il est difficile de performer sans avoir des commentaires de suspicion. Alors qui je n'y suis absolument pour rien. Cela m'a beaucoup affecté."

Beaucoup souffert d'un point de vue moral et financier

Sans parler des conséquences financières poursuit Liv Westphal :"Difficile de trouver de nouveaux sponsors. Ils se détournent de l'athlétisme parce que c'est trop risqué. Il y a des primes de courses qui m'étaient dues et qui ne m'arriveront jamais. Alors que c'est un sport très dur. Il faut beaucoup s’entraîner alors qu'il est difficile d'en vivre pleinement. J'en ai beaucoup souffert d'un point de vue moral et financier.

Malgré cela, Liv Westphal a multiplié les bonnes performances cet hiver. Cinquième au Championnat d'Europe de cross, elle a aussi battu le record de France du 10 kilomètres sur route à la Corrida de Houilles. Avec un temps inférieur de 10 secondes aux minimas fixés pour participer cet été au 10 mille mètres sur piste à Tokyo. Cela change tout pour cette athlète.

Elle se voit plutôt aux JO de 2024, mais pourquoi pas dès 2020 ! 

Même si elle a toujours eu les JO en tête :"Ça ma permis d'ouvrir les yeux sur de nouvelles possibilités. Pour moi, jusqu'à la Corrida de Houilles, les minimas sur piste restaient inaccessibles. Ça m'a vraiment permis de voir les choses en plus grand. Les Jeux Olympiques ont toujours été un objectif mais cela ne fait qu'un an et demi que je consacre tout mon temps à la course à pied. Je pense pouvoir faire les Jeux mais plutôt en 2024. J'aurais 30 ans. Je serai encore plus mûre. Mais il se pourrait que je fasse partie du voyage en 2020. Je vais tout faire pour y arriver."

Il faut garder la tête froide et retourner à l'entrainement 

Mais Liv Westphal sait bien que les JO sont encore loin :"Il faut garder la tête froide, surtout dans ce sport. Se reposer un peu, retourner à l'entrainement, et esperer que toutes les conditions soient réunies le bon jour pour aller chercher les minimas. De bonnes conditions climatiques, une bonne densité de course, et les bonnes jambes le bon jour.

Elle aura plusieurs occasions de réussir ces minimas. Le 8 mai en Californie, le 6 juin lors de la coupe d’Europe à Londres, ou encore le 21 juin lors des championnats de France à Angers. Mais avant cela, il y a une saison d'hiver à terminer et un titre de championne de France de cross country à préserver. Ce sera à Montauban le 8 mars prochain.

Le Limousin lui manquait trop 

Entre toutes ces compétitions, Liv Westphal va garder son programme habituel. Entre Valence en Espagne où elle s'entraîne et le Limousin où elle se ressource et où elle est à nouveau licenciée à Saint Junien après une courte infidélité pour la Sarthe :"J'avais besoin d'essayer de nouvelles choses, surtout en Sarthe qui est une terre de cross country. Finalement, j'ai vu que l'herbe n'est pas plus verte ailleurs. Et que le Limousin me manquait cruellement. L'AS Saint Junien est mon club formateur et restera à jamais ma famille. J'ai décidé assez naturellement de revenir à la maison." Pourvu que cela l'aide à aller jusqu'au Japon... 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu