Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : "Je relativise avec ce qu’il se passe en ce moment" raconte Pierre Houin, champion d'aviron

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Sud Lorraine

Le rameur toulois Pierre Houin met à profit cette période de confinement pour préparer les prochaines échéances avec en ligne de mire, une qualification pour les JO de Tokyo en juillet 2021. Mais cette crise du Covid-19 permet au champion olympique 2016 de prendre du recul après un coup de blues.

Pierre Houin sur la photo à l'arrière de l'embarcation souhaite vivre ses derniers JO à Tokyo
Pierre Houin sur la photo à l'arrière de l'embarcation souhaite vivre ses derniers JO à Tokyo - FFA

Confinement oblige, l’avironneur Pierre Houin tue le temps en s’entraînant pour être au point lors des compétitions à venir. L’objectif principal est une qualification pour les JO de Tokyo qui viennent d’être reportés en juillet 2021 en raison de la crise du coronavirus. "Il était logique de prendre cette décision pour respecter l’éthique sportive et sanitaire. Sur le plan personnel, ce report est une bonne chose car avec mes coéquipiers, Hugo Beurey et Ferdinand Ludwig, nous avons encore besoin de temps pour travailler notre symbiose ", explique Pierre Houin.

Plus d'heures d'entraînements

En attendant de retrouver un travail collectif, le Toulois, devenu champion du monde indoor d’aviron en février dernier à Paris, s’entraîne chez lui. Ses journées sont rythmées par du vélo, de la musculation et de l’ergomètre. "Paradoxalement, ce confinement vous fait augmenter le volume de travail ", lâche Pierre Houin. 

Après la retraite de son coéquipier Jérémy Azou en 2017, avec qui il a tout gagné, l’athlète lorrain a vécu des moments de doutes qui semblent derrière lui : "Le coup de blues est passé et avec les moments que nous traversons il serait malvenu de se plaindre. Je relativise en me disant que ce n’est que du sport". 

Une analyse lucide qui n’altère en rien la motivation du Lorrain, mobilisé plus que jamais malgré le peu de visibilité pour la suite : "Pour l’instant, nous ne savons pas quand les compétitions reprendront. Les sélections nationales, qui devaient avoir lieu ces prochains jours, sont annulées tout comme la régate de Coupe du monde à Varese, fin avril en Italie et celle qualificative pour Tokyo prévue à Lucerne en Suisse fin mai vraisemblablement reportée à l’année prochaine. Ces délais supplémentaires doivent nous faire prendre conscience que c’est la dernière chance pour espérer disputer les JO"

Le temps pourrait être le meilleur atout pour Pierre Houin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu