Sports

Badminton - Internationaux de France : Yaëlle Hoyaux veut voir plus haut

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde mardi 25 octobre 2016 à 4:00

Les internationaux de France et les Mondiaux junior, automne chargé pour Yaëlle Hoyaux
Les internationaux de France et les Mondiaux junior, automne chargé pour Yaëlle Hoyaux - ©BadmintonPhoto

La jeune Talençaise débute ce mardi à Paris les qualifications de l'étape française des World Superseries. Avec l'objectif de répéter ses gammes avant les championnats du monde junior et de se frotter à une élite qu'elle aspire à rejoindre.

La Grenobloise a sept ans quand elle déménage à Bordeaux et un de plus lorsqu'elle découvre le badminton sur les traces de son papa joueur. Yaëlle Hoyaux attrape le virus. Il ne l'a pas quitté depuis.

Le "bad loisir", les premiers pas en compétition, le pôle Espoirs au CREPS de Bordeaux, le pôle France Jeunes avant de monter à Paris rejoindre le pôle France à l'été 2015, l'ascension est rapide "C'est deux entraînements par jour, confie l'interne de l'INSEP, toute la semaine, énormément de compétitions le weekend, donc ça fait des semaines très chargées".

Je suis encore jeune donc je me laisse le temps de voir venir. J'espère pouvoir passer dans le top 100 le plus rapidement possible. Dans quelques années, je me rendrai peut-être compte que j'aurais pu faire d'autre chose mais je ne me pose pas trop la question car ce n'est pas comme ça que je réussirai à avancer.

Mais c'est, selon la jeune étudiante en psychologie qui suit des cours par correspondance, le prix à payer pour se donner toutes les chances de réussir. "Le chemin va être long et ça on nous le répète. Dix ans, quinze ans, je ne sais pas. Je suis encore jeune donc je me laisse le temps de voir venir. J'espère pouvoir passer dans le top 100 le plus rapidement possible. Dans quelques années, je me rendrai peut-être compte que j'aurais pu faire d'autres choses mais je ne me pose pas trop la question car ce n'est pas comme ça que je réussirai à avancer".

Il y a deux ans, Yaëlle Hoyaux avait perdu au premier tour des Internationaux de France - Aucun(e)
Il y a deux ans, Yaëlle Hoyaux avait perdu au premier tour des Internationaux de France - ©BadmintonPhoto

197ème au classement mondial, Yaëlle Hoyaux, encore junior, s'est fixée comme objectif de briller à Bilbao début novembre lors des mondiaux de sa catégorie d'âge auxquels elle participe pour la troisième fois. Ce qui ne va pas l'empêcher de mordre avec appétit dans ses deuxièmes Internationaux de France à Coubertin. "L'objectif c'est de sortir des qualifications. Pour cela il faut gagner deux matches qui seront forcément compliqués puisque c'est la crème de la crème".

La tête à Tokyo

Un billet pour le tableau principal serait déjà un petit exploit tant le fossé est encore grand avec les habituées du circuit mondial. "On a encore beaucoup à apprendre de ces joueuses là mais il faut faire parler la jeunesse aussi et d'avoir d'autres avantages du fait de mes dix-huit ans".

Ça fait rêver de se dire qu'elle y est allée et ça donne envie de se battre pour que ce soit moi la prochaine fois

A cet âge là, le plan de carrière est bien sûr encore flou mais dans un coin de la tête, il y a les JO de Tokyo. Yaëlle Hoyaux a vu avec envie la numéro un française Delphine Lansac (53ème joueuse mondiale) partir cet été à Rio. "C'est pour ça qu'on travaille. Ça fait rêver de se dire qu'elle y est allée et ça donne envie de se battre pour que ce soit moi la prochaine fois".

Les internationaux de France où l'on attend 20 000 personnes sur la semaine, c'est aussi pour la Girondine un statut d'ambassadrice à assumer. "On va pouvoir promouvoir notre sport, montrer à tous ces spectateurs ce qu'est le badminton. On doit gagner en médiatisation, montrer qu'il ne s'agit pas d'un sport de plage mais d'une vraie discipline avec des sportifs de haut niveau qui travaillent tous les jours J'espère qu'on va réussir à passer des caps, devenir un sport vraiment professionnel et pouvoir vivre de ça".

Partager sur :