Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Badminton : objectif Jeux Olympiques pour l'équipe de France

vendredi 27 octobre 2017 à 16:20 Par Julien Baldacchino et Benjamin Jacquot, France Bleu

Jusqu'à dimanche, le stade Pierre de Coubertin accueille les Internationaux de France de badminton. Alors qu'il n'y a déjà plus de Français en compétition, la fédération nationale mise sur la jeune génération et vise déjà l'objectif des JO de Tokyo en 2020 et Paris en 2024.

Des joueurs de l'équipe de France à l'entraînement, à la halle Pierre de Coubertin
Des joueurs de l'équipe de France à l'entraînement, à la halle Pierre de Coubertin © Radio France - Benjamin Jacquot

A deux jours de la fin de la compétition, il n'y a plus de Français en lice dans les Internationaux de France de badminton, qui se déroulent à Paris, dans la halle Pierre de Coubertin : Brice Leverdez en simple hommes, et Ronan Labar et Audrey Fontaine en double mixte ont tous été éliminés jeudi.

Mais l'équipe de France vise encore plus loin : l'objectif, pour le staff de la fédération française de badminton (FFBad), ce sont clairement les jeux olympiques de 2020 à Tokyo, et plus encore ceux de 2024, à Paris. "Nous bénéficions d'une dynamique très positive, qui nous permet d'avoir des ambitions mesurées mais croissantes", explique Fabrice Vallet, directeur technique national.

Les juniors, nouveaux espoirs

Ce qui permet à la FFBad d'y croire, ce sont les très bons résultats des juniors ces derniers mois : "Nous sommes champions d'Europe juniors par équipes. En simples, le champion d'Europe et son vice-champion sont Français. Même chose en double hommes", se félicite Fabrice Vallet. "Cette nouvelle génération de juniors arrive aux quarts de finale en championnats du monde", explique l'international français Gaëtan Mittelheisser, "alors que nous, on atteignait à peine les seizièmes ou les huitièmes de finale".

"Plus on est fort jeune, plus on sera bon chez les seniors"

"Ce qui fait la différence, à très haut niveau, c'est l'entraînement", explique Gaëtan Mittelheisser. "Aujourd'hui, le badminton français arrive à progresser parce qu'on a compris cela", poursuit-il. Résultat : "La plupart des joueurs pro, ici, ont commencé à l'âge de six ou sept ans", explique Fabrice Vallet. Et surtout, ils s'entraînent beaucoup. "Quand on entre dans le monde senior, il faut batailler jusqu'au bout pour avoir un bon niveau", explique Anne Tran, elle aussi en équipe de France, qui s'entraîne "deux fois par jour à l'INSEP, à raison de deux heures et demie par entraînement".

Nouveaux joueurs

Pour attirer de nouveaux joueurs, et donc potentiellement de nouveaux talents, le badminton a un atout considérable : c'est un sport très accessible. Sport le plus pratiqué à l'école, le badminton a des règles simples, qui en font aussi l'un des plus pratiqués en amateur. "Tout le monde peut jouer, si on a envie de s'amuser il n'y a besoin que d'une raquette et d'un volant", selon Gaëtan Mittelheisser.

"Tenir sa raquette comme un marteau", "revenir au milieu du terrain dès qu'on renvoie le volant" : autant de "règles de base que nous essayons d'enseigner dès le début" expliquent Anne Tran et Gaëtan Mittelheisser, qui participent de temps en temps à des animations avec des amateurs. Mais "sans forcément maîtriser les règles, il y a des gens qui se débrouillent très bien pour renvoyer le volant de l'autre côté du terrain", note le jeune international.

Quelles sont les bonnes astuces pour se débrouiller quand on est amateur ? Francebleu.fr a pu s'entraîner avec des joueurs de l'équipe de France, qui ont livré leurs conseils.

Le nombre de licenciés plus que doublé en quinze ans

La FFBad a donc misé sur cet aspect ludique : "Il y a eu un gros travail, par exemple, sur les compétitions, pour qu'elles deviennent des rendez-vous entre copains le weekend, peu contraignantes, car nos précédents formats de tournois étaient très longs", détaille Fabrice Vallet. Ces efforts sont payants : la fédération comptait 79.000 licenciés en l'an 2000, il y en a aujourd'hui plus de 190.000, répartis dans près de 2.000 clubs dans toute la France.

"Il nous faut être très forts sur le jeune public, pour avoir plus de concurrence et donc arriver vers des résultats au plus haut niveau"

En attendant la prochaine génération, pour les joueuses et les joueurs de l'équipe de France (le badminton est l'un des rares sports mixtes en compétition), l'objectif est de se frayer un chemin sur la scène internationale d'ici aux prochaines olympiades : "Chaque année, il y a les championnats d'Europe et les championnats du monde", rappelle Anne Tran, "il faut se démarquer dès ces compétitions-là pour avoir en suite des places de tête de série dans les plus importantes comme les JO".