Tous les sports

Bold Eagle peut égaler son père au Prix D'Amérique

Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin dimanche 29 janvier 2017 à 11:06

En 2012, Franck Nivard avait remporté son 3e Prix d'Amérique avec Ready Cash. Le driver manchois peut en gagner un 5e ce dimanche avec le fils du crack
En 2012, Franck Nivard avait remporté son 3e Prix d'Amérique avec Ready Cash. Le driver manchois peut en gagner un 5e ce dimanche avec le fils du crack © Maxppp - Claude Stefan

Le cheval entraîné dans l'Orne, Bold Eagle, et son driver manchois Franck Nivard sont favoris à leur propre succession pour le Prix D'Amérique 2017 ce dimanche. Fils de Ready Cash, vainqueur en 2011 et 2012, Bold Eagle peut égaler son père au palmarès de la plus prestigieuse course de trot attelé.

A 37 ans, Franck Nivard a remporté quatre des huit derniers Prix d'Amérique. Le driver manchois peut dès ce dimanche en rajouter un cinquième à son palmarès et monter sur le podium des Drivers les plus titrés sur la célèbre course de trot attelé.

"il n'y a pas vraiment de secrets. Il faut déjà avoir le bon cheval et puis avoir un peu de chance aussi"

"C'est sûr que cela donne un avantage, explique Franck Nivard. On a moins de pression que quelqu'un qui ne l'a jamais gagné. J'ai eu la chance de gagner quatre fois. Il n'y a pas vraiment de secrets. Il faut déjà avoir le bon cheval déjà et puis avoir un peu de chance aussi. Il faut être dans les bons coups, dans les bonnes roues et puis ça se passe bien."

"Bold Eagle m'a tellement apporté que je ne peux que l'apprécier. C'est un cheval sûr. Il répond toujours présent"

Franck Nivard ne tarit pas d'éloge sur son cheval, Bold Eagle. L'animal a de qui tenir. Son père, Ready Cash, avait remporté deux fois le Prix d'Amérique (2011 et 2012) sous les ordres du driver manchois.

"Bold Eagle m'a tellement apporté que je ne peux que l'apprécier, souligne avec affection le driver manchois. C'est un cheval assez sûr. il répond toujours présent. Il n'a pas de fausses notes . C'est un cheval qui a beaucoup de vitesse. Il suit tous les trains. Il est maniable donc c'est un gros avantage dans un prix d'Amérique."

Lionel avait été malheureux l'année dernière. Il m'avait battu en fin d'hiver au Grand Prix de Paris quand même. Il ne faut pas le sous-estimer"

Ce week-end, Bold Eagle peut donc égaler son géniteur s'il réussi à conserver son titre. Franck Nivard devra affronter les mêmes adversaires que l'an passé à commencer par son Dauphin, Timoko. Il garde surtout un oeil sur Lionel. "Il avait été malheureux l'année dernière. Il m'avait battu en fin d'hiver au Grand Prix de Paris quand même. Il ne faut pas sous-estimer même si ces dernières courses étaient peut-être un petit peu moins bonne. Là, je pense qu'il va être beaucoup plus affûté."

L'an dernier, Bold Eagle et Franck nivard avait été amené par la tournure de la course à prendre la tête et ne plus la lâcher. Cette année, le driver manchois et son cheval pensent rester plus caché "même s'il est difficile de faire des plans au Grand Prix d'Amérique."

"