Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bordeaux : la ville fétiche des judokates françaises !

-
Par France Bleu Gironde
Bordeaux, France

La championne olympique Emilie Andéol et ses coéquipières de l'équipe de France de judo s'entraînent au CREPS de Talence avant les championnats du monde. Une semaine de travail intense et un choix de ville très apprécié.

La préparation bordelaise donne à la championne olympique de "bonnes vibrations"
La préparation bordelaise donne à la championne olympique de "bonnes vibrations" © Radio France - Marion Larradet

Autant joindre l'utile à l'agréable ! Larbi Benboudaoud, le responsable de l'équipe de France féminine de judo l'avoue : "C'est déjà assez dur comme ça donc on essaie de trouver des cadres assez sympathiques." Et pour cause. Les judokates françaises enchaînent les stages de préparation jusqu'au 28 août, date du début des championnats du monde, et elles sont au CREPS de Talence jusqu'au 16 août. "Le sud-ouest c'est pas mal ! ", plaisante-t-il.

Quand j'ai su que le stage était à Bordeaux, j'ai dit YES ! - Emilie Andéol, championne olympique"

Et il n'est pas le seul à penser ça ! La championne olympique Emilie Andéol est originaire de Marcheprime, elle est "à la maison ! Quand j'ai su que le stage était à Bordeaux, j'ai dit YES ! ", avoue-t-elle. Entre deux entraînements, la jeune femme en profite pour aller voir sa famille, ses amis et peut être même pour aller faire un tour à la plage. De quoi la mettre dans les meilleures conditions pour la compétition. "Faut avouer que le stage passe beaucoup mieux. Là je suis dans un bon état d'esprit. J'ai ma famille, mes amis, et je les vois presque autant qu'en une année normale donc c'est bénéfique."

"À chaque fois que je viens à Bordeaux ça se termine sur une bonne note"

Les judokates apprécient également l'accueil du CREPS et le matériel mis à leur disposition. "Tout le monde est sympa, chaleureux, on mange bien. C'est agréable", explique Audrey Tcheuméo, vice-championne olympique des moins de 78 kilos. Sans oublier d'ajouter : "À chaque fois que je viens à Bordeaux ça se termine sur une bonne note. Il y a des bonnes ondes qui me suivent donc j'espère que ça va continuer pour aller décrocher la médaille d'or."

Audrey Tcheuméo et Clarisse Agbegnenou, deux vice-championnes olympique à Rio.
Audrey Tcheuméo et Clarisse Agbegnenou, deux vice-championnes olympique à Rio. © Radio France - Marion Larradet

Avec un peu de chance et beaucoup de travail ... Espérons que l'air bordelais leur soit favorable !

Reportage -

Choix de la station

À venir dansDanssecondess