Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bourges : Signatech Alpine fait le grand saut

-
Par , France Bleu Berry

Signatech Alpine fait le grand bond en endurance : l'écurie automobile berruyère concourra l'année prochaine dans la catégorie reine du championnat du monde d'endurance, en LMP1, aux côtés des plus grands comme Toyota ou Porsche.

L'écurie berruyère s'alignera dans la catégorie reine (LMP1) du championnat du monde d'endurance, l'an prochain
L'écurie berruyère s'alignera dans la catégorie reine (LMP1) du championnat du monde d'endurance, l'an prochain © Radio France - Michel Benoit

Signatech Alpine s'alignait jusqu'à cette année en LMP2 avec trois victoires aux 24H du Mans et deux titres de champion du monde. Alpine devenant la marque de Renault en compétition (également en F1), les ambitions et les moyens sont revus à la hausse pour Signatech

Philippe Sinault, créateur et directeur général de l'écurie Signatech Alpine, à Bourges
Philippe Sinault, créateur et directeur général de l'écurie Signatech Alpine, à Bourges © Radio France - Michel Benoit

Le rêve devient réalité pour Signatech. La nouvelle Alpine version LMP1 sera présentée d'ici la fin de l'année avec un package châssis moteur qui existe déjà et qu'il faudra adapter. Philippe Sinault, créateur et directeur général de Signatech capitalisera aussi sur l'expérience engrangée depuis huit ans en LMP2 : " Les châssis, que ce soit du LMP2 ou LMP1, c'est du châssis Oreca et ils sont assez voisins. Il y a des solutions techniques qui sont également assez voisines. On ne sera par conséquent pas trop dépaysés. Il y a une connaissance de l'environnement technique que l'on a déjà au travers du LMP2." 

La version dopée de l'Alpine fabriquée à Dieppe, est réalisée dans les ateliers de Bourges
La version dopée de l'Alpine fabriquée à Dieppe, est réalisée dans les ateliers de Bourges © Radio France - Michel Benoit

Le budget de l'écurie berruyère bénéficiera d'une rallonge de 35 % et l'équipe passera de 23 personnes à une trentaine.  Evidemment les moyens ne seront pas les mêmes que le géant Toyota, le maître en endurance : " C'est David contre Goliath, c'est certain, mais c'est aussi l'histoire d'Alpine et c'est en cela que le défi est intéressant. On veut saisir cette opportunité et prouver que le mot d'ordre qui était la frugalité ingénieuse qu'avait Mr Rédélé quand il a créé la marque Alpine, est toujours de mise." L'écurie Berruyère est pour l'instant 2eme au championnat du monde, en LMP2 et tentera de décrocher une nouvelle victoire aux 24 heures du Mans ce weekend.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess