Tous les sports

Bruno Leyrit aurait pu être aux Jeux Paralympiques de Rio

Par Valérie Mosnier et Audrey Tison, France Bleu Creuse jeudi 8 septembre 2016 à 8:12

Bruno Leyrit à l'entraînement, au stade de tir de Guéret
Bruno Leyrit à l'entraînement, au stade de tir de Guéret © Radio France - Audrey Tison

Les Jeux Paralympiques se sont ouverts à Rio ce mercredi. Près de trois semaines après les valides, les athlètes handisports entrent dans la compétition. Un Creusois, champion de tir, suivra attentivement la compétition de loin...

Les 126 Français en compétition aux Jeux Paralympiques de Rio ont défilé à leur tour ce mercredi soir dans le stade Maracana. Un Creusois aurait pu y être, car il a déjà battu les Français sélectionnés pour le Brésil. Bruno Leyrit, habite Saint Alpinien (près d'Aubusson) et pratique le tir sportif au club de Guéret. Il a déjà remporté plusieurs titres de champions de France handisport. Mais il a manqué de régularité sur les quatre dernières années et n'a pas pu obtenir son billet pour le Brésil. Il ne participera pas aux Jeux paralympiques pour cette fois.

C'est un problème de régularité, plus que de points, certains matchs ont été plus difficiles, c'est un trop regret mais bon, c'est le sport.. dit Bruno

Avant de commencer le tir il y a 15 ans, Bruno Leyrit, qui souffre d'une malformation de la moelle épinière depuis sa naissance, a été haltérophile de niveau international, mais une blessure l'a forcé à changer de discipline. Le tir est un sport facile à aborder pour un sportif en fauteuil, il faut simplement aménager une petite table pour prendre appui pour le tir à la carabine, et veiller à ce que des rampes d'accès existent dans les locaux, ce que le club de tir de Guéret a fait installer. Il accueille désormais trois licenciés en fauteuil.

C'est notre fer de lance, notre champion. Il montre l'exemple notamment aux enfants. Ici c'est une famille, explique le président du club Christian Bailly.

Bruno va tenter de suivre les épreuves les Jeux Paralympiques à la télévision, mais pas facile en pleine nuit. Il espère qu'il y a aura des résumés dans la matinée, comme pour les JO des valides. Il espère être du voyage dans quatre ans, pour les Jeux de Tokyo, au Japon.

Partager sur :