Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"C'est quoi ce scotch par terre ?" : après l'exploit, la découverte du confinement pour Stéphane Brogniart

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Après 71 jours de mer, l'aventurier vosgien Stéphane Brogniart est arrivé en Martinique après une traversée de l'Atlantique à la rame. Il était parti avant l'épidémie de coronavirus en France. Il a dévoilé ses premières impressions sur Franceinfo.

Stéphane Brogniart à bord de son bateau
Stéphane Brogniart à bord de son bateau - Amélie Conty - Energy Observer Productions

Il est arrivé ce dimanche en Martinique après être parti mi-février des îles Canaries : l'aventurier vosgien Stéphane Brogniart a réussi sa tentative de traversée de l'Atlantique à la rame en solitaire en 71 jours de mer. Un exploit qui a percuté une actualité internationale très particulière puisque pendant sa traversée, l'épidémie de Covid-19 a meurtri de nombreux pays du monde. Il est arrivé en Martinique sur une île confinée. Il a livré ses premières impressions ce lundi sur Franceinfo.

"Je ne pensais pas que c'était à ce point-là"

Si Stéphane Brogniart était occupé à ramer pendant 12 à 13 heures de son temps chaque jour, il s'est malgré tout tenu au courant de la situation au jour le jour : 

"J'avais la chance d'avoir du matériel à bord qui me permettait d'être informé au fur et à mesure de l'évolution de la situation. C'était prévu, on voulait que je sois informé. J'étais quand même très surpris de voir la situation quand je suis arrivé en Martinique. Je ne pensais pas que c'était à ce point là, qu'il fallait prendre vraiment beaucoup de précautions."

Le monde a changé pendant que lui ramait. Stéphane Brogniart qui après avoir passé plus deux mois seul sur son bateau doit s'habituer à ce nouveau mode de vie confiné au Marin, là où il a accosté : 

"Tout est fermé, tout est mort. Dans la supérette, il y a des lignes pour attendre. Je dis : "mais c'est quoi ce scotch par terre ?" et il me dit "t'as pas le droit d'avancer, il faut attendre que la personne de devant ait passé la ligne pour partir". On désinfectait le manche du caddie. C'est bizarre [...] On vit tellement dans une espèce de liberté totale depuis la deuxième guerre mondiale que pour le coup, ça fait vraiment film de science-fiction."

Un accueil des autres confinés

Avec le confinement, ces proches n'ont pas pu venir en Martinique pour célébrer son arrivée et son exploit mais Stéphane Brogniart a quand même pu avoir un comité d'accueil ce dimanche  : "beaucoup de bateaux sont bloqués en Martinique, sont au mouillage. Beaucoup de personnes confinées étaient sur le pont de leur bateau pour me faire un accueil festif. On attendra mon retour dans les Vosges pour fêter tout ça."

Retour qui devrait avoir lieu le 6 mai. Il faudra encore attendre le 11 mai et le début du déconfinement pour véritablement fêter cela.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess