Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Camille Lacourt au musée Grévin : "je suis ravi, flatté et touché"

mardi 1 décembre 2015 à 7:00 France Bleu Provence et France Bleu

Camille Lacourt, le nageur du cercle de Marseille au palmarès déjà bien rempli, s'offre une nouvelle récompense : sa statue de cire au musée Grévin.

Camille Lacourt, du cercle des nageurs de Marseille, entre au musée Grévin
Camille Lacourt, du cercle des nageurs de Marseille, entre au musée Grévin © Maxppp - Josselin CLAIR

Marseille, France

A 30 ans, le nageur multiple champion du monde Camille Lacourt fait son entrée au musée Grévin. Ce mardi matin, il a choisi France Bleu Provence pour en parler. "C'est très flatteur, reconnait-il, j'étais vraiment ravi, agréablement surpris quand on m'a annoncé que j'étais choisi en tant que sportif cette année".

France Bleu Provence : comment ça se passe quand on vous fait une statue pour le Grévin ?

Camille Lacourt : Cela se passe plutôt bien! Il y a une pose qu'on définit ensemble et ensuite on se fait plâtrer les mains et les pieds. Pour le reste ce sont des artistes assez exceptionnels qui arrivent à très bien faire le visage. Pour le corps, ils ont un système aux rayons X pour que ce soit parfaitement similaire.

FBP : Parfois, ça n'est pas très ressemblant, votre visage de cire vous plaît ?

C. Lacourt : Pour l'instant, je ne l'ai vu qu'en photo, mais oui, il me convient !

Objectif Jeux Olympiques ?

FBP : Vous avez donc votre statue au musée Grévin. Pour autant, votre carrière est loin d'être finie. Vous venez de remporter à nouveau les championnats de France. Et maintenant, vous êtes tourné vers les Jeux Olympiques ? 

C. Lacourt : D'abord les sélections, car les temps sont difficiles à atteindre, donc je m'entraîne, la tête dans les bassins. J'ai la chance d'avoir une équipe formidable à Marseille, des entraîneurs très intelligents et compétents. On travaille très dur avec l'équipe pour essayer de briller aux sélections, et ensuite pouvoir aller à Rio. 

FBP : Le seul titre qu'il vous manque aujourd'hui, c'est cette médaille olympique., il vous la faut ?

C. Lacourt : Je n'aime pas le terme "il faut", ça met une pression négative. Aujourd'hui, je n'ai plus rien à prouver, j'ai réussi à avoir une carrière bien remplie, avec des hauts et des bas.

J'aimerais vraiment avoir cette médaille mais je ne me mets pas une pression énorme. On verra ce que ça donne, j'espère que je serai dans le coup, et il n'y a pas vraiment de raison pour que je n'y sois pas.

"J'ai aussi la chance d'être dans un sphère d'excellence où essayer d'être le meilleur du monde n'est pas arrogant, c'est juste un but à atteindre".

FBP : 30 ans, ce n'est pas tout jeune pour un nageur, comment garder la motivation au quotidien ?

C. Lacourt : Il y a plusieurs clés. Il y a déjà la clé du groupe de Marseille avec ses champions du monde, d'Europe et Olympique, donc c'est exceptionnel. Et ce que j'aime dans la natation, c'est vraiment la compétition. On trime toute l'année pour cette compétition.

J'ai aussi la chance d'être dans un sphère d'excellence où essayer d'être le meilleur du monde n'est pas arrogant, c'est juste un but à atteindre. J'adore être dans cette sphère unique, hors du temps et extraordinaire.

FBP : Représenter la France dans une compétition comme les Jeux Olympiques, après les attentats de Paris, cela prend-il plus d'importance à vos yeux ? 

C. Lacourt : Non, parce que pour moi, ça a toujours été un moment fort de mettre le bonnet France sur la tête. Il y aura peut-être une pensée en plus pour ce qu'on représente dans le monde : la liberté, la joie de vivre. Si ça peut rajouter ça, tant mieux, mais ça a de toute façon, cela a toujours été très fort pour moi de représenter la France.

FBP : Vous parlez de ce que la France représente, ces valeurs de libertés. Cela veut dire que vous irez voter dimanche pour le premier tour des régionales ? 

C. Lacourt : "C'est un devoir. Il y a eu énormément de lutte pour avoir ce droit de vote, il ne faut pas passer à côté".

FBP : Un dernier mot, la statue au musée Grévin, habillée ou en slip de bain ?

C. Lacourt : En tenue de nageur, en mode piscine !