Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Championnats d'Europe 2018 : "que du bonheur" pour l'Orléanais Edgar Boulet

dimanche 12 août 2018 à 7:05 Par Guillaume Drechsler, France Bleu Orléans

Le gymnaste du club d'Orléans a remporté samedi la médaille de bronze pour la France dans la compétition par équipes.

Edgar Boulet, au centre, lors de la remise des médailles.
Edgar Boulet, au centre, lors de la remise des médailles. © Maxppp -

Orléans, France

Edgar Boulet semblait être revenu en plein coeur de son enfance quelques minutes après le podium. Joint au téléphone à Glasgow (Ecosse), l'Orléanais paraissait sur un nuage, incapable de mettre les mots sur les émotions passant dans son esprit. Pourtant, avec cette troisième place dans le concours par équipes avec la France, Edgar Boulet a bien remporté sa première médaille dans une compétition internationale à quelques jours seulement de ses 23 ans.

Une troisième place par équipes, c'est encore plus impressionnant qu'une médaille en individuel.

Edgar, quelles sont les sentiments qui vous traversent quand vous regardez cette médaille?

"C'est que du bonheur! Voir tout ce stress et cette pression s'évaporer pour regarder cette petite pierre de bronze qui pend autour de notre cou, c'est magnifique. Une troisième place par équipes, c'est encore plus impressionnant qu'une médaille en individuel car il y a le travail de toute une équipe derrière."

Comment vit-on une première médaille internationale?

"Pour être honnête, je ne réalise par encore. J'ai  encore dans la tête le fait qu'on soit devant ces milliers de personnes venues nous voir dans la salle à Glasgow. Je n'arrive pas encore à me dire qu'aujourd'hui, je peux dire que je suis médaillé européen! C'est un rêve qui devient réalité."

Après les qualifications, on a vu qu'il y avait quelque chose à faire.

"On s'est dit qu'il fallait tout donner car c'était possible d'aller chercher une médaille. Maintenant, la médaille est autour de notre cou. Certaines autres nations ont subi des échecs. Nous avons réussi à maintenir le cap et faire le match parfait. Personne ne se rend compte encore de l'ampleur de cette médaille et ce qu'elle peut représenter."

A la télévision, juste à la descente du podium, vous avez émis une déception. Celle de ne pas avoir participé à la victoire de l'équipe. Pourquoi?

"Ma déception, qui reste personnelle, c'est de ne pas avoir réussi à apporter les points que j'aurais dû apporter. J'ai fait quelques erreurs sur la barre fixe. Je me suis battu comme j'ai pu sur l'agrée mais je suis déçu de ne pas avoir été à ma valeur. Je remercie toute l'équipe de m'avoir soutenu pour rebondir après dans l'épreuve au sol. A la base, j'étais remplaçant. Si on m'avait exposé ce scénario-là en rentrant dans l'équipe, j'aurais signé tout de suite. C'est magnifique!"

Un autre "orléanais" sur le podium

Edgar Boulet a remplacé Paul Degouy, le mois dernier, après une déchirure à un biceps lors d'un stage avec l'équipe de France. Il n'est pas le seul membre de la Société Multisports d'Orléans gym à remporter une médaille lors de cette compétition par équipes puisque James Hall décroche l'argent avec la Grande-Bretagne. La victoire finale revient à la Russie.