Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Championnats d'Europe d'athlétisme 2018 : Pierre-Ambroise Bosse "a les crocs" avant le 800 mètres

jeudi 9 août 2018 à 8:23 Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde et France Bleu

Pierre-Ambroise Bosse débute ce jeudi matin à Berlin les championnats d'Europe d'athlétisme, un an après avoir été sacré champion du monde du 800 mètres à Londres. Il reconnaît qu'il est l'homme à battre mais "ne peut pas envisager de ne pas avoir une médaille".

Pierre-Ambroise Bosse
Pierre-Ambroise Bosse © Maxppp - Thomas BREGARDIS

Gujan-Mestras, France

Il sera sur la piste de Berlin à 11h30 ce jeudi matin, pour démarrer ses championnats d'Europe d'athlétisme, un an après son sacre mondial à Londres. Pierre-Ambroise Bosse, le Gujanais de formation, vise le titre continental. Mais il n'aura pas la partie facile face à l'Espagnol Saul Ordonez ou le double tenant du titre polonais Adam Kszczot.

"Dans un corps de vieux"

PAB a réalisé son meilleur temps, cette saison, le 20 juillet, lors de la Ligue de Diamant de Monaco. Il dit avoir "bien bossé jusqu'au bout", et aborde donc la compétition "avec le sourire", conscient qu'il sera l'homme à abattre. "Je suis content d'être là et quand on est content, on a envie de gagner"

Aborde-t-il l'événement différemment, un an après l'or du mondial ? "Les gens l'abordent différemment, mais pas moi. La forme est là. Les blessures sont moindres. Je ne peux pas dire qu'elles ne sont pas présentes. Elles font partie de moi désormais. Je me sens jeune mais dans un corps de vieux!". 

"L'agression m'a remis les pieds sur terre. Certainement que j'en avais besoin"

L'athlète de 26 ans a vécu une année mouvementée après son sacre mondial et l'agression, dont il dit avoir été victime, en août 2017, sur le parking du casino de Gujan-Mestras. Lui-même, a été mis en examen, en mars 2018, pour avoir jeté une bouteille de bière sur celui qu'il présente comme son agresseur. "Bien sûr que l'épisode est toujours là, en moi, même si j'essaie de l'effacer le plus possible. ça fait partie de mon histoire et ce n'est pas quelque chose de négatif. C'est quelque chose qui m'a remis les pieds sur terre. Et certainement que j'en avais besoin d'une certaine manière. Je dis pas que j'avais besoin d'une bonne claque dans la gueule, je la méritais pas celle-là. Mais, c'est arrivé. Et je suis là. Et j'ai les crocs!".