Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Championnats du Monde de judo : le Côte-d'Orien Cyrille Maret sur les tatamis à Bakou

lundi 24 septembre 2018 à 16:43 Par Stéphane Parry, France Bleu Bourgogne

Cyrille Maret vise une place sur le podium aux championnats du Monde qui se déroulent à Bakou en Azerbaïdjan. Le Côte-d'Orien se retrouve dans la catégorie des moins de 100 kilos. Le premier combat est prévu ce mardi matin. Entretien avec un champion plein d'ambitions.

Cyrille Maret lors des Jeux Olympiques de Rio en 2016
Cyrille Maret lors des Jeux Olympiques de Rio en 2016 © Maxppp - DR

Dijon, France

En l'absence de Teddy Riner, vous faîtes figure de "pilier" de l'équipe de France masculine. Comment vivez-vous ce rôle ? 

"C'est vrai qu'à 31 ans, je fais partie des plus anciens de l'équipe de France. Je suis aussi le dernier médaillé tricolore sur les derniers championnats d'Europe en Israël. En l'absence de Teddy Riner, il me revient le rôle d'être le porteur de l'équipe de France. Après chaque athlète a envie de faire son bonhomme de chemin sur ces championnats du Monde. Je serai présent pour donner des conseils aux plus jeunes et aux moins jeunes, s'ils en ont besoin. L'objectif, c'est vraiment d'avancer tous ensemble, d'être le plus performant possible sur cette compétition." 

Quel est l'objectif de l'équipe de France masculine sur ces championnats du Monde ? 

"C'est vrai que si on enlève Teddy Riner qui chaque année ramène un titre, derrière, c'est un peu l'arbre qui cache la forêt. Aujourd'hui on a tous à cœur d'aller chercher des médailles sur chacun des combats et repartir de ces championnats du Monde sans aucun regret." 

Le titre de champion du Monde est possible -Cyrille Maret

Pour vous Cyrille Maret, n'y a t-il pas un défi à relever ? 

"Oui, c'est la seule médaille qui manque à mon palmarès. Au niveau européen, j'ai été à cinq reprises sur podium. Sans prétention, je pense n'avoir plus rien à prouver sur le vieux contient. En revanche, un podium au niveau mondial, c'est la récompense qui manque à mon palmarès. C'est pour moi l'objectif, celui de décrocher enfin une médaille au niveau mondial. Il faut prendre les combats, les uns après les autres et se dire dans un coin de sa tête, qu'à la fin de la journée, le titre de champion du monde est possible. Avec mon staff, on s'en est donné les moyens à la préparation. J'ai prouvé sur plusieurs tournois, que j'étais capable de le faire." 

A trente et un an, est-ce que ce n'est pas trop tard pour devenir champion du Monde ? 

"Non je ne pense pas. Dans une catégorie comme la mienne (mi-lourds, NDLR), on a une maturité physique qui arrive plus tardivement que dans les catégories plus légères. Je me sens en pleine force de l'âge, en pleine possession de mes moyens. Je ne me suis rarement senti aussi bien. A l'entraînement, j'ai de bonnes sensations. J'arrive à faire tomber. Je suis plus proche de la fin que du début de ma carrière. Il n'y a plus de temps à perdre."