Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Louise adepte de highline : le sport sur un fil

mardi 9 janvier 2018 à 18:19 Par Patrick Genthon, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Louise Lenoble 24 ans est originaire de Brunstatt près de Mulhouse. Elle a découvert la Highline il y a une quinzaine de mois. Au prix d'un travail acharné elle est devenue aujourd’hui une des toutes meilleures de la discipline.

Louise Lenoble sur les hauteurs de Monaco
Louise Lenoble sur les hauteurs de Monaco - Quentin Bischoff

Alsace, France

Louise Lenoble 24 ans a mis en parenthèse ses études de médecine pour se lancer il y a une quinzaine de  mois à corps perdu dans cette passion dévorante pour la highline .

Ce sport se pratique sur une sangle molle de 2.5cm suspendue au dessus du vide tout en étant sécurisé par un harnais . C'est une variante de la slackline qui se pratique plus près du sol dans les parcs.

Elle est tombée dessus un peu par hasard dans un festival 

mais elle s'est rapidement prise au jeu

j'ai eu tellement d'émotions fortes, comme jamais... je me suis dit, il faut que je fasse ce sport et que j'arrive à le dompter"

Beaucoup de travail et un don certain, elle est aujourd’hui une sportive reconnue dans la discipline.

Louise Lenoble à l'entrainement - Aucun(e)
Louise Lenoble à l'entrainement - DR

La highline n’a pas de compétition officielle mais plutôt des démonstrations  spectaculaires. Les chinois en sont  friands.

On dénombre une trentaine d’athlètes de part le monde qui pratiquent à un haut-niveau.

Une sorte de tribu 

Il faut évidement de grandes qualités sportives mais surtout un mental bien particulier.

"c'est vraiment mental, ça permet de se rendre compte de la puissance du cerveau" 

"je pense qu’avant tout on recherche des sensations et des émotions, on fait vraiment ça pour se dépasser"

Reportage Louise Lenoble

La pratique de la slackline amateur est sans danger lorsque toutes les précautions de sécurité sont respectées.