Tous les sports

Comprendre l'Ultra Trail du Mont Blanc 2017 en cinq chiffres

Par Virginie Salanson, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu lundi 28 août 2017 à 1:00 Mis à jour le vendredi 1 septembre 2017 à 21:06

L'Ultra Trail du Mont Blanc c'est 10.000 mètres de dénivelé positif et 171 km de course.
L'Ultra Trail du Mont Blanc c'est 10.000 mètres de dénivelé positif et 171 km de course. © Maxppp -

L'Ultra Trail du Mont Blanc (UTMB) démarre ce lundi 28 août à Chamonix (Haute-Savoie) et va durer toute la semaine. Cet événement incontournable du trail mondial se clôturera vendredi par l'épreuve la plus relevée : 171 km de course en montagne autour du Mont Blanc, à boucler en un temps limité.

L'Ultra-Trail du Mont-Blanc, ou "UTMB" pour les connaisseurs, est LE rendez-vous du trail mondial. Cet événement se tient du 28 août au 3 septembre 2017 dans la vallée de Chamonix, en Haute-Savoie, et comporte cinq courses à pied en montagne. L'épreuve la plus difficile, l'UTMB, ultra sélective dans tous les sens du terme, démarre vendredi 1er septembre. C'est LA référence mondiale des courses en montagne. Résumé, en cinq chiffres, de ce qui vous attend sur cet UTMB 2017.

2300

Si, en tout, près de 8.000 coureurs seront au départ de cette 15e édition, sur l’une des 5 courses proposées, seuls 2.300 coureurs prendront le départ de l'UTMB, l'épreuve reine. S'y inscrire est autant un parcours de combattant que d'y participer. Compter au moins 3 à 4 ans de préparation ou d'attente. En bref, il faut courir d'autres trails et ultra-trails avant et accumuler ainsi des points. Ces points, validés par l' ITRA (une des fédérations internationales de trail), permettent de tenter de s'inscrire. Les demandes sont si nombreuses que le choix final se fait au tirage au sort.

2.300 coureurs triés sur le volet et très (très, très) entraînés seront au départ cette année. (Ici, le départ en 2016) - Maxppp
2.300 coureurs triés sur le volet et très (très, très) entraînés seront au départ cette année. (Ici, le départ en 2016) © Maxppp -

10.000

Parmi les cinq courses au programme, la plus relevée, l'UTMB, fait rêver les randonneurs de l'extrême. On l'appelle "la course de tous les superlatifs". Elle passe pas moins de 10 cols à plus de 2.000 mètres d’altitude et compte 10.000 mètres de dénivelé positif et autant en descente ! La course fait 171 kilomètres autour de Mont Blanc, et traverse trois pays : la France, la Suisse et l'Italie. Et elle dure de jour comme de nuit car il faut la terminer en moins de 46 h 30, sous peine d’élimination. Son surnom n'est donc pas usurpé. D'ailleurs, malgré les conditions drastiques à l'inscription, le nombre d'abandon reste très élevé. Si vous avez toujours du mal à vous rendre compte, comme le disait poétiquement L'équipe.fr l'an dernier "Mettre du sens sur les 10 000 mètres de dénivelé positif que vont réaliser les finishers de l'UTMB, pour un marcheur du dimanche, c'est un peu comme demander à un salarié CSP- de se faire une représentation des 120 millions d'€ du transfert de Pogba". C'est dit.

Le parcours de 171 kilomètres autour du Mont Blanc. - Aucun(e)
Le parcours de 171 kilomètres autour du Mont Blanc. - UTMB

2017

Un plateau très relevé est annoncé pour cette édition 2017. L'Espagnol Kilian Jornet, triple vainqueur de l'épreuve, a annoncé il y a quelques jours sa participation à cette 15e édition de l'Ultra-Trail du Mont-Blanc. Le "Teddy Rinner" de la montagne aura l'élite américaine et européenne face à lui : Jim Walmsley, Sage Canaday et David Laney, habitués aux places d'honneur, mais jamais vainqueurs sont annoncés. De même, les Espagnols Luis Alberto Hernando et Miguel Heras, le Lituanien Gediminas Grinius, les Français François D'Haene et Xavier Thévenard, doubles vainqueurs, seront sur le ligne de départ. Cet UTMB 2017 sera tout simplement historique.

Les meilleures traileuses de la planète se sont également donné rendez-vous autour du Mont-Blanc. Les Américaines seront en force avec Magdalena Boulet, Stephanie Howe et Joelle Vaught. L'Espagnole Nuria Picas, deux fois deuxième (2013, 2014), la Française Caroline Chaverot, tenante du titre, et la Suissesse Andrea Huser constituent des premières chances.

Kilian Jornet n'avait plus pris le départ de la boucle autour du Mont-Blanc depuis sa victoire en 2011. - Maxppp
Kilian Jornet n'avait plus pris le départ de la boucle autour du Mont-Blanc depuis sa victoire en 2011. © Maxppp -

18

Le départ sera donné à 18 heures, le vendredi 1er septembre, en plein cœur de Chamonix. Ce départ, en début de soirée, relèvera encore le niveau puisqu'il garantit aux coureurs au moins deux nuits sur la course. La célèbre course de trail va donc encore faire des ravages parmi les participants. Gageons que le nombre d'abandon ne chutera pas. Depuis 14 ans que la course existe, seuls 17.229 coureurs l'ont terminée, soit à peine 53 % des inscrits.

La danse des frontales, la nuit. - Maxppp
La danse des frontales, la nuit. © Maxppp -

Zéro

C'est le nombre d'accident visé par l'organisation après un été endeuillé par une série d'accident dans le Mont Blanc. Le dernier date à peine du 24 août, un trailer de 28 ans s'est tué dans la descente, à grande vitesse et sans équipement du Mont-Blanc. Les organisateurs de l'UTMB ont donc lancé un nouvel appel à la prudence à quelques jours du départ. Dans un communiqué diffusé le 26 août, Catherine et Michel Poletti, directeurs de Course de l'UTMB, rappellent : "à tous les trailers qui souhaitent réaliser l'ascension du Mont-Blanc ou tout autre itinéraire de haute montagne que ces projets requièrent de l'expérience, des compétences et un équipement qui doivent être adaptés à la pratique de la haute montagne". Et les organisateurs de conclure : "L'UTMB a toujours sensibilisé les trailers sur la question de la sécurité et pris les mesures nécessaires pour tenir compte des conditions particulières de la montagne".

Les temps records du premier est de 20h40, le dernier de 46h30. Sur la photo, Nathalie Mauclair dans l'ascension du col Ferret en 2015. - Maxppp
Les temps records du premier est de 20h40, le dernier de 46h30. Sur la photo, Nathalie Mauclair dans l'ascension du col Ferret en 2015. © Maxppp -

Pour aller plus loin