Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Confinement : le pilote de formule 1 Esteban Ocon a choisi de le vivre en famille à Évreux

Comme tous les Français, les sportifs de haut niveau se soumettent au confinement. Mais avec la particularité de devoir entretenir leur forme dans des périmètres restreints. Le pilote de formule 1 Esteban Ocon a décidé de revenir à Évreux, sa ville natale.

Esteban Ocon attend le début de la saison 2020 de Formule 1. Sans savoir où et quand.....
Esteban Ocon attend le début de la saison 2020 de Formule 1. Sans savoir où et quand..... © Maxppp - Hoch ZWEI

Oh, mais ça doit faire très longtemps !”. Esteban Ocon ne se souvient plus de la dernière année où il a passé un mois et demi à Evreux. C’est pourtant le scénario imposé en ce printemps 2020 marqué par le confinement pour cause de coronavirus. Ou plutôt le scénario qu’il a choisi, faute de parcourir la planète pour le championnat du monde de formule 1. “J’ai décidé de venir en Normandie avec ma copine, dans ma famille. C’est bien pour le moral d’être ensemble et soudés” confie le pilote qui a plutôt l’habitude de filer à Font Romeu, entretenir sa condition physique en altitude, lorsque son agenda lui laisse quelques jours libres.

Entretien physique en mode confinement

L’ Ébroïcien a donc choisi le retour aux sources et il s’adapte pour y entretenir sa condition physique. “Avec le matériel que j’ai à disposition, ce n’est pas toujours facile” reconnaît le néo pilote Renault, qui avait soigné sa préparation hivernale en gagnant 4,5 kg de muscles. “Je fais de la musculation, de l’entretien. Et pour le cardio, c’est possible dans la limite du kilomètre réglementaire. Donc je tourne un peu en rond !” souligne celui qui devrait plutôt accumuler les tours de pistes avec les dix-neuf autres pilotes titulaires en formule 1.

Ocon part s'entraîner avec son attestation officielle en poche et ne cherche à enfreindre les règles du confinement. Quitte à ne pas profiter de ce long séjour dans sa ville natale pour revoir ses anciens amis. “C’est frustrant mais il ne faut pas faire de bêtise. Ne pas se retrouver à l'hôpital où c’est déjà saturé. On ne sait pas qui peut être porteur sain. Les amis je préfère les avoir au téléphone”. Un téléphone qui lui sert aussi à rester en contact avec le monde de la formule 1. Son patron Cyril Abitboul mais aussi les pilotes avec qui il entretient des relations amicales : Carlos Sainz, Lance Stroll et le sextuple champion du monde Lewis Hamilton. “On échange des messages” dit-il en évoquant l'icône de Mercedes (où Ocon était le pilote de réserve en 2019). 

Les jeux vidéos pour unique volant

Un pilote a souvent besoin de toucher un volant pour entretenir ses sensations. Et faute de circuits ouverts en ces temps de confinement, l’Ébroïcien, qui ne dispose pas d'un simulateur high tech,  fait chauffer sa console de jeu. Un modèle grand public qu’il a doté “d’un siège pour avoir une bonne position pour être le plus proche de la F1. C’est cool parce que je pense qu’il y a 30 ans, les pilotes auront trouvé le temps long !” sourit le pilote de 23 ans, perfectionniste, qui s’impose des heures sur cette console pour soigner la préparation des courses en ligne.  

Esteban Ocon, le jeudi 12 mars à Melbourne, veille de l'annulation du Grand prix d'Australie
Esteban Ocon, le jeudi 12 mars à Melbourne, veille de l'annulation du Grand prix d'Australie © Maxppp - Michaël DODGE

Les Grands Prix ? La santé c’est le plus important - Esteban Ocon

Esteban Ocon avait été aperçu avec un imposant masque noir sur le visage dans le paddock du Grand Prix d'Australie, la veille de l'annulation du rendez-vous inaugural de la saison. Depuis, huit autres courses ont disparu du calendrier et cette saison 2020 ne débutera pas avant l’été dans le meilleur des cas. “Je suis impatient de savoir quand on sortira de cette situation, mais la santé est la chose la plus importante. Le sport est secondaire, il faut relativiser” confesse le pilote normand, très attentif à l’évolution de la pandémie. “J’écoute les informations tous les matins. Nous reprendrons quand nous pourrons le faire en toute sécurité”. Un paddock de F1 compte au bas mot 1 500 personnes dans des stands exiguës. Pas facile d'y respecter des distances de sécurité ! En attendant le feu vert sanitaire, Esteban Ocon respire donc l’air de la Normandie, entouré de ses proches.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu