Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus Covid 19 : "cela aurait été une catastrophe" de maintenir les Jeux Olympiques

-
Par , France Bleu Limousin

Comme on pouvait s'y attendre, les Jeux Olympiques de Tokyo sont reportés à l'année prochaine. Les organisateurs ont fini par reconnaître l'inéluctable et ont obtenu du Comité International Olympique ce mardi, de décaler les JO. Une décision logique selon l'entraîneur Jean-Christophe Sautour.

Fin du suspens. Jeanine Assani Issouf va devoir attendre 2021 pour participer à ses 2e Jeux Olympiques
Fin du suspens. Jeanine Assani Issouf va devoir attendre 2021 pour participer à ses 2e Jeux Olympiques © Maxppp - Laurent Lairys

C'était devenu inéluctable. Les organisateurs des Jeux Olympiques de Tokyo, qui devaient se tenir cet été au Japon, ont obtenu l'accord du CIO pour un report à l'année prochaine. Pas plus tard qu'à l'été 2021. La faute évidemment à l'épidémie de coronavirus Covid 19 qui continue de se propager à travers la planète. Une décision logique selon Jean-Christophe Sautour, entraineur à Limoges Athlé. Il s'occupe notamment de la Limougeaude Jeanine Assani-Issouf, multiple championne de France du triple saut et qui était en course pour une qualification aux JO de Tokyo. Interview.

Certains seraient venus de pays où l'épidémie aurait commencé plus tardivement

Que pensez-vous de ce report des Jeux Olympiques de Tokyo ?

En fait, il n'y avait plus vraiment de suspens depuis quelques jours puisque toutes les fédérations appelaient au report des Jeux. De toute façon, d'un point de vue sanitaire, cela aurait été une catastrophe de mettre tous les athlètes, qui viennent de tous les pays, dans le village olympique. Avec le risque de relancer à nouveau l'épidémie. Certains seraient venus de pays où l'épidémie aurait commencé beaucoup plus tardivement qu'en Europe ou en Chine. C'était le risque que certains aient encore le virus et contaminent tous les athlètes, puisque au village olympique, les athlètes sont tous ensemble. Il y a beaucoup d'échanges. Il y aurait peut-être eu le risque de renvoyer le virus dans tous les pays.

Et d'un point de vue sportif ?

Cela aurait été complétement inéquitable pour tous les athlètes qui sont confinés chez eux et qui n'ont pas les moyens de se préparer comme dans d'autres pays.

Menace aussi sur les Championnats d'Europe en France ?

Dans ce contexte, comment envisagez-vous la suite de la saison pour Jeanine ?

A l'heure actuelle, c'est difficile de savoir ce que l'on peut prévoir puisque les compétitions sont années au fur et à mesure. On sait que jusqu'au 24 mai, il n'y aura aucune compétition. Les interclubs, la compétition phare par équipe en France, sont annulés. On ne sait pas encore si l'on pourra conserver le meeting de Limoges du 3 juin. Ce qu'on peut espérer, c'est quelques compétitions au mois de juin et juillet, mais ce serait plus pour se faire plaisir. Après, il y a aussi les championnats d'Europe qui sont programmés en France au mois d'Aout. Mais vu le report des Jeux Olympiques, il y a des chances que les Championnats d'Europe soient aussi reportés à la saison prochaine.

Et pendant ce temps là, impossible de s'entrainer...

J'ai donné une trame d'exercices à Jeanine mais elle a de l'expérience. Elle sait quoi faire. Mais c'est plus de l'entretien qu'autre chose. Au triple saut, on a besoin de 30 mètres pour travailler avec l'intensité requise. Donc là, c'est forcément compliqué. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu