Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Coupe Davis : les Bleus derrière l'imprévisible Benoit Paire

jeudi 13 septembre 2018 à 21:25 Par Stéphane Barbereau, France Bleu Nord et France Bleu Vaucluse

À 29 ans, l'Avignonnais dispute ce vendredi son premier match de Coupe Davis. Critiqué pour ses écarts passés, ses coups de sang, il a reçu le soutien sans faille de ses coéquipiers.

Benoit Paire lors de l'US Open 2018
Benoit Paire lors de l'US Open 2018 © Maxppp - Corey Sipkin

Lille, France

Yannick Noah s'en amuse à quelques heures du premier match en simple de la demi-finale de Coupe Davis, face à l'Espagne : 

On attend de savoir quand est-ce qu'il va casser cinq, six raquettes ? Et là, vous allez kiffer, vous allez voir ma gueule !

Le joueur cumule les débordements sur et à côté des courts. À côté, c'est son comportement pas très collectif lors des Jeux Olympiques de Rio en 2016 (il avait un peu trop séché au village olympique) qui lui avait valu une exclusion de l'équipe de France. Sur les courts, ce sont des grosses colères qui l'amènent à casser plusieurs raquettes en un seul match,à taper exprès une balle dans le public ou à carrément ne pas jouer la balle de match, comme au tournoi de Washington, le mois dernier : 

L'intéressé n'élude pas la question quand on lui parle de son image d'enfant terrible du tennis français : 

J'essaie de la changer depuis un petit moment. Il y a bien sûr eu Washington mais dans l'ensemble j'ai été assez calme depuis le début de l'année

Il avoue faire beaucoup d'efforts, reconnaît avoir un passif, s'interroge même pour savoir s'il n'était tout simplement pas prêt jusque-là à intégrer un collectif : "ce qui est sûr, c'est que je m'en sens capable, je m'entraîne beaucoup plus dur que d'habitude." Le joueur avoue vivre un rêve, avoir hâte de jouer ce premier simple de la demi-finale face au numéro 1 espagnol ce week-end (en l'absence de Rafael Nadal, blessé), Pablo Carreno Busta : 

Les émotions, je vais essayer de les gérer comme je peux, de regarder le plus possible Yannick, ceux qui viennent me voir, toute la team autour de moi 

L'Avignonnais dit s'entendre à merveille avec ses coéquipiers. Confirmation de Lucas Pouille, le numéro 1 français qui se dit prêt à lui donner un coup de main pour affronter la pression : 

s'il veut jouer au backgammon, on y joue, s'il veut jouer à la playstation, on y joue, s'il pose des questions, on répond

Ce vendredi après-midi, Benoit Paire partira, peut-être, avec un supplément de confiance en regardant les statistiques concernant ses oppositions avec Carreno Busta : ils sont à égalité avec 4 victoires chacun depuis leur première confrontation en 2010.