Tous les sports

Coupe du monde de ski : la 2e place du combiné de Wengen pour Maxence Muzaton, le petit globe pour Alexis Pinturault

Par Richard Vivion, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu vendredi 13 janvier 2017 à 17:46

Maxence Muzaton (La Plagne) lors de la manche de slalom du combiné de Wengen (Sui).
Maxence Muzaton (La Plagne) lors de la manche de slalom du combiné de Wengen (Sui). © Maxppp -

Le combiné de Wengen a accouché d’un podium inédit. Niels Hintermann (Suisse) s’est imposé devant le Français Maxence Muzaton, premier podium pour le skieur de La Plagne. Derrière, les favoris se sont fait piégés par la neige. Alexis Pinturault (20e) décroche quand même le petit globe de cristal.

"Le ski est un sport d’extérieur". Le refrain est connu. C’est le jeu et il est accepté (pas toujours avec le sourire mais bon) par tous les skieurs et donc aujourd’hui à Wengen, pour espérer montrer sur le podium, il valait mieux partir avant les chutes de neige. C’est lors de la descente, deuxième manche du combiné, que les flocons sont apparus. Parti avant les premières chutes, le trio victorieux a bénéficié de conditions de glisses nettement plus favorables. Mais on le répète, c’est le jeu.

"Il faut toujours un peu de chance et aujourd’hui elle était de mon côté", reconnait heureux Maxence Muzaton. A 27 ans, le skieur de La Plagne a réussi a accroché la deuxième place du combiné de Wengen. C’est son premier podium en coupe du monde. "C’est bon pour le moral et la confiance", explique celui qui en février 2016 s’était blessé au genou gauche.

ECOUTEZ la réaction de Maxence Muzaton après sa 2e place lors du combiné de Wengen (Suisse).

  • Le classement complet du combiné de Wengen en cliquant ICI.

Le petit globe pour Pinturault

Pris dans la neige, Alexis Pinturault (4e après la manche de slalom) a vu ses ambitions de victoire s’envoler avec les flocons. Il doit finalement se contenter de la 20e place et d’un… petit globe de cristal. Comme l’hiver dernier, il remporte le classement général du combiné (avec seulement deux épreuves cet hiver). "On n’avait aucune chance de rivaliser avec les premiers qui s’élançaient, a déclaré le skieur de Courchevel à nos confrères de Ski Chrono. La neige est tombée drue, elle s’accumulait dans la ligne. Quand cette neige fraîche s’accumule, ça ne glisse pas du tout. Nous, derrière, on essaie juste de suivre les traces existantes. Je n’en voyais qu’une ou deux, c’était une course où il fallait essayer de perdre le moins de temps possible."