Tous les sports

Ski : Tessa Worley : "j’ai vraiment envie de remonter sur les podiums"

Par Richard Vivion, France Bleu Pays de Savoie vendredi 21 octobre 2016 à 21:30

Après deux hivers sans résultats, Tessa Worley (Grand Bornand) espère retrouver les podiums cette saison.
Après deux hivers sans résultats, Tessa Worley (Grand Bornand) espère retrouver les podiums cette saison. © Maxppp -

C’est reparti pour une nouvelle saison de coupe du monde de ski alpin. Ce samedi, le glacier de Sölden (Autriche) sera le théâtre du premier géant féminin de l’hiver. La skieuse du Grand-Bornand, Tessa Worley, sera au départ avec l’envie de retrouver enfin son meilleur niveau. Interview.

A Sölden, l’équipe de France féminine de ski à ses habitudes. Toujours le même hôtel depuis des années. Et c’est donc là que nous avons retrouvé Tessa Worley. La skieuse du Grand-Bornand, 27 ans, espère tirer un trait sur plusieurs années de galères. Une blessure au genou en 2013 et deux hivers sans résultats.

Tessa Worley, nouvelle saison et comme d’habitude tout recommence dans le Tyrol autrichien. Heureuse de retrouver Sölden ?

Il me semble bien que c’est déjà mon 10ème Sölden (rires). Mon premier c’était en octobre 2007 et c’est toujours très particulier ici. On retrouve toutes les filles, on se demande comment elles se sont entrainées. On tâte un peu le terrain. Mais cela reste la première d’une nouvelle saison, tout est remis à zéro. Il y a un petit mélange savant entre le stress et l’excitation. Il faut arriver à trouver le juste milieu mais j’aime bien.

Ce premier géant se déroule à plus de 3 000 mètres d’altitude, sur un glacier. Est-ce que cela rend cette course plus compliquée ?

Oui c’est une course difficile sur une piste exigeante et difficile. A cette altitude, on a les jambes qui brûlent et avec le froid les bronches aussi. Quand on arrive en bas on est bien à sec ! Mais ici, il y a un super public, la piste est super belle alors on oublie vite.

Conquérante

Depuis votre blessure au genou en décembre 2013 (rupture des ligaments croisés lors d’un slalom de coupe du monde à Courchevel), vous avez-vécu deux saisons compliquées. Comment abordez-vous ce nouvel hiver ?

Ces deux années même si elles ont été difficiles à vivre, elles aussi ont été hyper constructives. Ma préparation cet été s’est bien passée et je pense que j’arrive prête à Sölden. Maintenant en terme de classement, je ne m’avance pas trop, je n’ai pas envie de donner de chiffre. J’ai envie d’avoir un état d’esprit conquérant, de la régularité et on verra ce que cela pourra donner.

Championne du monde en février 2013, huit victoires en coupe du monde avant votre blessure, l’envie de retrouver les podiums doit-être importante ?

Bien sûr ! J’ai vraiment envie de remonter sur le podium et de retrouver la première marche mais cet hiver, je veux fonctionner à l’instant présent, faire mon ski et après on verra quel numéro il y aura en face de mon nom.

Le retour de blessure, les longues périodes d’entrainements… et pour l’instant toujours pas de podium, avez-vous pensé à tout arrêter ?

Je n’ai jamais eu de moment où j’ai eu envie de tout balancer. J’ai eu des périodes où je manquais de solutions, des moments de doute, c’est vrai, mais j’ai toujours ce petit rappel en moi qui me disait : « c’est pour cela que tu aimes çà (skier, ndlr) et tu sais le faire ». (…) Donc non, sincèrement, la motivation est toujours là.

  • Coupe du monde féminine de ski alpin - Géant féminin de Sölden samedi 22 octobre (Cliquez ici pour découvrir la liste de départ). 1ère manche à 10h, la seconde à partir de 13h.

Huit françaises engagées :

  1. Anne-Sophie Barthet (Courchevel)
  2. Adeline Baud-Mugnier (Les Gets)
  3. Tessa Worley (Le Grand Bornand)
  4. Clara Diriez (Les Saisies)
  5. Joséphine Forni (Méribel)
  6. Marie Massios (Méribel)
  7. Estelle Alphand (Serre Chevalier)
  8. Coralie Frasse-Sombet (Chamrousse)

Partager sur :