Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : le sport amateur à l’arrêt

-
Par , , France Bleu RCFM

Comme de nombreux autres secteurs, celui du sport amateur est touché par la crise de la Covid-19. Selon une enquête et un constat du Comité National Olympique et Sportif français, les clubs voient leur nombre de licenciés chuter de 26% cette année. La Corse n’échappe pas à cette réalité.

Selon une enquête et un constat du Comité National Olympique et Sportif français, les clubs voient leur nombre de licenciés chuter de 26% cette année
Selon une enquête et un constat du Comité National Olympique et Sportif français, les clubs voient leur nombre de licenciés chuter de 26% cette année © Maxppp - maxppp

Les clubs et associations sportives ont perdu 26% de leurs licenciés selon un constat dressé par le Comité National Olympique et Sportif français suite à une enquête auprès de 44 414 clubs alors que le sport amateur est complètement à l'arrêt depuis un mois. Une remontée du terrain explicitée par son président, Denis Masseglia, devant la commission parlementaire sur les effets de la Covid-19.

La Corse autant impactée 

Les 44 ligues de Corse adhérentes du Comité Régional Olympique, le CROS, réunissaient près de 75 000 licenciés l'an dernier. Ce nombre, chez nous aussi, serait affecté par une baisse comprise entre 25 et 30%. Pierre Santoni, président du CROS : « L’ensemble de nos disciplines se trouvent réellement embarrassées. Il n’y a plus de compétitions, de recettes, les licences diminuent et en même temps ce sont des petites entreprises. Si les pouvoirs publics n’ouvrent pas un échange beaucoup plus prononcé avec le monde sportif fédéré, je me demande ce qui va se passer. »

-50% des licenciés en athlétisme 

52 disciplines sont enseignées dans l'île et l'impact de cette crise est variable selon les clubs et l’activité. Celle de l'athlétisme semble être l'une des plus sévèrement touchées selon la présidente régionale, Nicole Filippi, qui avance une perte de 50% de ses effectifs : « Comme on ne peut pas entraîner, il y a moins de licenciés et un problème de financement. La trésorerie d’un club c’est les licenciés, les collectivités locales mais beaucoup les licenciés par le biais des cotisations. »

Des sportifs qui auront une oreille du côté de l’Élysée : Emmanuel Macron reçoit ce mardi, en visioconférence, des acteurs du monde du sport, professionnel et amateur, mis à mal par les répercussions de cette crise sanitaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess